Bretagne  Groupe d'aucy et Triskalia se préparent pour le 1er janvier 2019

Agrodistribution | Publié le mardi 10 juillet 2018 - 18h37

Lors d'une conférence de presse à Rennes le 9 juillet, les groupes coopératifs bretons Groupe d'aucy et Triskalia ont fait un point d'étape sur leur union effective au 1er janvier prochain.

De gauche à droite, Dominique Ciccone, DG de Triskalia, Serge Le Bartz, président de d'aucy, Georges Galardon, président de Triskalia, et Alain Perrin, DG de d'aucy. © H. LAURANDEL

De gauche à droite, Dominique Ciccone, DG de Triskalia, Serge Le Bartz, président de d'aucy, Georges Galardon, président de Triskalia, et Alain Perrin, DG de d'aucy. © H. LAURANDEL

Depuis sept mois, les groupes coopératifs Groupe d'aucy (Morbihan) et Triskalia (Finistère) mènent de concert un travail de co-construction de la future union scellant leur rapprochement et devant être effective au 1er janvier 2019, une fois que l'Autorité de la concurrence aura donné son feu vert.

Le nom de l'union connu fin 2018

Lors d'une conférence à Rennes, lundi 9 juillet, un point d'étape a été réalisé devant une quinzaine de journalistes. Les deux AG des coopératives, celle de Triskalia le 22 juin et celle de d'aucy le 6 juillet, ont vu les coopérateurs élus approuver à la quasi unanimité l'union des activités des deux groupes.

Cette union, dont le nom sera connu fin 2018, sera suivie au plus tard dans les deux ans, donc début 2021, par la fusion des deux entreprises dans une coopérative unique.

CA de 5 milliards d'euros en 2025

Ce rapprochement est étudié de façon collaborative et participative puisque 300 collaborateurs planchent dessus au travers de 80 ateliers. L'organisation de la nouvelle structure va notamment s'appuyer sur la mise en place de grandes directions, définies à ce jour, dont deux nouvelles : innovation, qui fera notamment écho à la structure actuelle Triskalia innovation avec toutefois une organisation nouvelle, et M&A (fusion-acquisition en anglais) pour gérer tous les projets d'acquisition qui participeront à l'évolution du chiffre d'affaires planifié à hauteur de 5 milliards d'euros à l'horizon 2025 (3,1 milliards en 2017).

Ouvert à tout autre acteur économique

Le nouveau groupe ainsi formé compte bien faire valoir ses marques et se déployer encore plus à l'international. Et également sur le territoire national dans le domaine des jardineries et animaleries avec entre autres la nouvelle enseigne Terranimo. D'ailleurs, le nouveau groupe est ouvert à d'autres acteurs économiques, y compris d'autres coopératives. « Tout est envisageable, tout est possible », selon les dirigeants.

De nouvelles fonctions et de la mobilité

Sur le plan des ressources humaines, les dirigeants affirment que « cela ne posera pas de problème, il faut laisser le temps au temps. S'il y a des fonctions en doublon, de nouvelles fonctions voient en revanche le jour. Nous demanderons sûrement une certaine mobilité. Cependant nous avons vocation à nous développer. » Et de préciser que « nous avons eu l'avis favorable des instances du personnel ».

A partir du 1er janvier 2019, les agriculteurs adhérents pourront livrer au point de collecte qui leur convient le mieux. Quant aux portefeuilles des équipes terrain, ils seront réorganisés en conséquence.

Mouvements autour de Transkalia

Concernant la filiale de transport Transkalia, le mouvement social actuel qu'elle connaît n'a rien à voir avec le projet d'union selon les dirigeants. « C'est une adaptation à la décision de livrer directement les agriculteurs pour limiter les stocks qui obligera les chauffeurs à faire des pauses car ils auront plus de kilomètres à parcourir ». Selon l'union syndicale Solidaires, Transkalia pourrait être vendue.

Hélène Laurandel

 Soyez le premier à commenter cet article
Commentaires : Fonctionnalité réservée aux abonnés

Si vous êtes abonné, inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris

Si vous n'êtes pas abonné, vous pouvez profiter de l’intégralité des contenus du site www.agrodistribution.fr en vous abonnant à la revue Agrodistribution.

Je m'abonne

Découvrez notre revue papier pendant 2 mois ainsi que tous les contenus du site www.agrodistribution.fr en remplissant le formulaire suivant :

Je découvre

Charte des commentaires

Cours et marchés

Céréales

Blé tendre
- 20/09/2018

  • Rendu Rouen
  • standard oct. déc. A (acheteur) 2018
  • 199 €/t
  • Fob Creil
  • standard sept. déc. A (acheteur) 2018
  • 190 €/t

Blé dur
- 18/09/2018

  • Rendu Port-La-Nouvelle
  • oct. déc. N (nominale) 2018
  • 215 €/t

Maïs
- 20/09/2018

  • Rendu Bordeaux
  • fourrager oct. déc. A (acheteur) 2018
  • 167,5 €/t
  • Fob Creil
  • sept. déc. A (acheteur) 2017
  • 175 €/t

Orge de brasserie
- 14/09/2018

  • Fob Creil
  • Sebastian, 11,5 % maxi. 2018
  • 238 €/t

Orge de mouture
- 20/09/2018

  • Rendu Rouen
  • sept. déc. A (acheteur) 2018
  • 197 €/t
Tous les cours et tendances

Contactez-nous

Une question
ou une
remarque
sur le site,
sur nos
articles ou sur
votre abonnement ?

contactez agrodistribution
Les publications du Groupe France Agricole

Le Groupe France Agricole compte également une maison d'édition : les éditions France Agricole et une activité événements : GFA Events

Conformément aux dispositions de la loi n° 98-536 du 1er juillet 1998 portant transposition dans le code de la propriété intellectuelle de la directive 96/9 CE du 11 mars 1996 concernant la protection juridique des bases de données, Agrodistribution.fr est producteur et propriétaire de tout ou partie des bases de données composant le présent site.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK