Export : L’appel de Thierry Blandinières à fusionner les bureaux de trading - Actualités - Agrodistribution - Coopératives et négoces

Export L’appel de Thierry Blandinières à fusionner les bureaux de trading

Agrodistribution | Publié le mercredi 23 janvier 2019 - 09h21

Le directeur général d’InVivo a défendu l’idée de « fusionner les bureaux de trading et repenser complètement la supply chain », lors d’un débat organisé par le think tank Agridées le 22 janvier à Paris. Extraits de son plaidoyer.

Thierry Blandinières, DG d’InVivo, a enjoint les acteurs de la filière export à travailler ensemble à un nouveau modèle compétitif collectif. © R. FOURREAUX

Thierry Blandinières, DG d’InVivo, a enjoint les acteurs de la filière export à travailler ensemble à un nouveau modèle compétitif collectif. © R. FOURREAUX

Cela fait quelques semaines maintenant que certains dirigeants du secteur coopératif évoquent à nouveau une volonté de réorganisation de l'offre et de la logistique à l'export. Le think tank Agridées vient également de rédiger une note intitulée « Filière céréalière française : construire une stratégie d'exportation », et d'organiser un débat le 22 janvier avec les acteurs du secteur. Thierry Blandinières en a profité pour présenter publiquement sa position et envoyer un message au marché.

« On a été les rois pour détruire de la valeur »

« Je parle librement de ce métier-là car je ne suis pas expert, j’observe depuis quatre ans avec un œil extérieur et je me dis qu’il faut un peu de bon sens. Du champ au bateau, il y a énormément d’intermédiaires. On est un peu dans le millefeuille à la française, et ça coûte. On n’est pas du tout compétitifs. »

« Par ailleurs, Granit, InVivo, Lecureur, on est en compétition, et au final, on a été les rois pour détruire de la valeur entre nous sur les appels d’offres. Quelque part, les bureaux de trading français ne vont plus continuer à vendre à perte et à sponsoriser la filière. On a toujours subventionné la filière en faisant des péréquations sur d’autres métiers. »

« Réduire les coûts d’intermédiation de 5 à 10 €/t »

« Est-ce normal de continuer sur ce business model ? Il faut changer cela. Je crois qu’il ne faut plus qu’un seul bureau de trading coopératif, une seule offre France. Par exemple, quand il y a un appel d’offres algérien, il faut une seule réponse à un prix de marché. Fusionnons les bureaux de trading, alignons les flux. »

« Face à une concurrence internationale organisée, c’est le moment de faire une révolution culturelle. Il nous faut absolument inventer un nouveau modèle compétitif collectif, repenser complètement notre supply chain, pour réduire les coûts d’intermédiation de 5 à 10 €/t sur le blé et, en même temps, remonter le coût du fob de 5 à 7 €/t pour pouvoir investir dans les installations portuaires. Le digital est un formidable alibi pour faire ce qu’on aurait dû faire et que l’on n’a pas encore fait. »

« On ne demande pas le leadership »

« Comment on s’organise pour travailler ensemble ? Il faut partir du marché, des clients, trouver une organisation de l’offre, tout en préservant le revenu de l’agriculteur. Ce n’est pas un exercice compliqué : il s’agit d’exporter 8 à 10 Mt de blé vers pays tiers tous les ans, du blé qu’il faut savoir segmenter en fonction des marchés, qu’il faut savoir produire de manière spécialisée sur la chaîne de valeur. »

« Il y a un alignement sur le constat. Il faut qu’on ait le courage d’aller au bout et de mettre le sujet sur la table. Ca va mettre la pression sur l’organisation des OS, du trading, tout le monde doit se remettre en cause, mais ça passera par des restructurations intelligentes. On ne demande même pas le leadership, on est prêts à regarder les candidats pour piloter ce nouveau projet et l’accompagner. Je pense qu’il y aura des avancées significatives dans les semaines qui viennent. »

Renaud Fourreaux

 Soyez le premier à commenter cet article
Commentaires : Fonctionnalité réservée aux abonnés

Si vous êtes abonné, inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris

Si vous n'êtes pas abonné, vous pouvez profiter de l’intégralité des contenus du site www.agrodistribution.fr en vous abonnant à la revue Agrodistribution.

Je m'abonne

Découvrez notre revue papier pendant 2 mois ainsi que tous les contenus du site www.agrodistribution.fr en remplissant le formulaire suivant :

Je découvre

Charte des commentaires

Cours et marchés

Oléagineux

Colza
- 18/04/2019

  • Rendu Rouen
  • avril juin N (nominale) 2018
  • 357 €/t
  • Fob Moselle
  • avril juin N (nominale) 2018
  • 365 €/t

Tournesol
- 19/04/2019

  • Rendu Saint-Nazaire
  • avril juin N (nominale) 2018
  • 330 €/t
Tous les cours et tendances

Contactez-nous

Une question
ou une
remarque
sur le site,
sur nos
articles ou sur
votre abonnement ?

contactez agrodistribution
Les publications du Groupe France Agricole

Le Groupe France Agricole compte également une maison d'édition : les éditions France Agricole et une activité événements : GFA Events

Conformément aux dispositions de la loi n° 98-536 du 1er juillet 1998 portant transposition dans le code de la propriété intellectuelle de la directive 96/9 CE du 11 mars 1996 concernant la protection juridique des bases de données, Agrodistribution.fr est producteur et propriétaire de tout ou partie des bases de données composant le présent site.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK