Ile-de-France  Diversification tous azimuts pour Ile de France Sud

Agrodistribution | Publié le vendredi 07 décembre 2018 - 16h08

La coopérative essonnienne a dévoilé son plan stratégique 2025 lors de son AG, le 6 décembre à Étampes, et annoncé un certain nombre de projets de diversification dans la filière blé-farine-pain, mais aussi dans les légumes de plein champ.

« Nous devons saisir cette chance unique de pouvoir compter 12 millions de consommateurs au bout de nos champs », a insisté le DG d’Ile de France Sud, Hervé Courte (à dr.), au côté du président Thierry Sirou. © R. FOURREAUX

« Nous devons saisir cette chance unique de pouvoir compter 12 millions de consommateurs au bout de nos champs », a insisté le DG d’Ile de France Sud, Hervé Courte (à dr.), au côté du président Thierry Sirou. © R. FOURREAUX

 

Face à des « transformations historiques » du secteur céréalier et après une succession de collectes en demi-teinte, un CA consolidé en 2017-2018 de 62 M€ et un résultat net de 150 000 €, grevés par les défaillances des logistiques fluviale et ferroviaire, Ile de France Sud a annoncé en assemblée générale engager une adaptation de son modèle économique et une réécriture de nouvelles orientations stratégiques.

« Un plan d’économie drastique » en prévision de la séparation

L’interdiction des 3R dans les contrats de vente et la séparation du conseil et de la vente ont pesé lourd dans cette réflexion globale engagée dès le 1er semestre 2018 avec l’aide d’un consultant et d’un expert. À propos de la séparation du conseil et de la vente justement, si aucune décision n’a encore été prise à ce jour, la coopérative a d’ores et déjà engagé un « plan d’économies drastique » et réorienté les moyens et ressources humaines vers les nouveaux enjeux.

Un groupe de réflexion marketing sur la segmentation de l’offre au niveau du conseil aux adhérents et la facturation du service ont également été initiés. Une autre priorité sera d’explorer les hypothèses de partage de compétences dans le cadre des unions InVivo, France Gâtinais céréales et Terres de France, et de partenariats locaux.

La marque L’Essonienne référencée par Intermarché

« Nous devons saisir cette chance unique de pouvoir compter 12 millions de consommateurs au bout de nos champs », a insisté le directeur général Hervé Courte, avant de détailler les différents projets de diversification envisagés. D’abord, la coopérative compte s’appuyer davantage sur le pacte Agri-Éthique en conventionnel et en bio, qu'elle a signé en 2016 en s'associant avec les Moulins Fouché, à La Ferté-Alais.

Alors qu’Ile de France Sud vient de s’inscrire dans une marque de farine (et de baguette) 100 % locale et équitable, L’Essonienne, lancée le 13 octobre et tout juste référencée par Intermarché, une démarche identique d’une filière blé-farine-pain, qui reposerait sur la marque « Produit en Ile-de-France » du Cervia, est en cours de création.

Approvisionner les cantines en légumes dès 2021

Ile de France Sud a également décidé d’engager une démarche d’habilitation label rouge, en pensant aussi à ses producteurs non franciliens. Face à cette segmentation, « nous aurons besoin dès cette moisson de plus de capacités d’allotement et de nouveaux moyens de conservation à la ferme », a ajouté Hervé Courte.

Enfin, un projet de production de légumes de plein champ est à l’étude. « L’objectif est de lancer une réflexion sur l’intérêt d’une légumerie et peut-être d’une conserverie sur le territoire, afin de répondre aux besoins d’approvisionnement de la restauration privée ou collective, de la grande distribution ou de tout type d’utilisateur », a déclaré le directeur. Le conseil départemental de l’Essonne, qui a d’ores et déjà débloqué un budget pour une étude de faisabilité, serait intéressé pour disposer de légumes transformés dans les cantines dès 2021.

 

Renaud Fourreaux

 Soyez le premier à commenter cet article
Commentaires : Fonctionnalité réservée aux abonnés

Si vous êtes abonné, inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris

Si vous n'êtes pas abonné, vous pouvez profiter de l’intégralité des contenus du site www.agrodistribution.fr en vous abonnant à la revue Agrodistribution.

Je m'abonne

Découvrez notre revue papier pendant 2 mois ainsi que tous les contenus du site www.agrodistribution.fr en remplissant le formulaire suivant :

Je découvre

Charte des commentaires

Cours et marchés

Céréales

Blé tendre
- 14/12/2018

  • Rendu Rouen
  • standard déc. A (acheteur) 2018
  • 201 €/t
  • Fob Creil
  • standard janv. mars A (acheteur) 2018
  • 191 €/t

Blé dur
- 11/12/2018

  • Rendu Port-La-Nouvelle
  • déc. N (nominale) 2018
  • 215 €/t

Maïs
- 14/12/2018

  • Rendu Bordeaux
  • fourrager janv. fév. A (acheteur) 2018
  • 170 €/t
  • Fob Creil
  • déc. mars A (acheteur) 2018
  • 175 €/t

Orge de brasserie
- 14/12/2018

  • Fob Creil
  • Sebastian, 11,5 % maxi. 2018
  • 213 €/t

Orge de mouture
- 14/12/2018

  • Rendu Rouen
  • janv. mars A (acheteur) 2018
  • 199 €/t
Tous les cours et tendances

Contactez-nous

Une question
ou une
remarque
sur le site,
sur nos
articles ou sur
votre abonnement ?

contactez agrodistribution
Les publications du Groupe France Agricole

Le Groupe France Agricole compte également une maison d'édition : les éditions France Agricole et une activité événements : GFA Events

Conformément aux dispositions de la loi n° 98-536 du 1er juillet 1998 portant transposition dans le code de la propriété intellectuelle de la directive 96/9 CE du 11 mars 1996 concernant la protection juridique des bases de données, Agrodistribution.fr est producteur et propriétaire de tout ou partie des bases de données composant le présent site.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK