Indre  Travert salue la « filière d’excellence » entre Barilla, Soufflet et Axéréal

Agrodistribution | Publié le mardi 22 mai 2018 - 17h44

Dans le cadre des rencontres du gouvernement, le 17 mai, Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture, a fait le choix de l’Indre et de la mise en place de filière de blé tracé.

A l’usine Barilla, Fabrice Bourjot (à gauche), responsable développement blé des Moulins Soufflet et Denis Courzadet (à droite), directeur filière d’Axéréal, ont présenté au ministre, Stéphane Travert, leur démarche « blés moelleux et responsables » avec l’industriel. © A. RICHARD

A l’usine Barilla, Fabrice Bourjot (à gauche), responsable développement blé des Moulins Soufflet et Denis Courzadet (à droite), directeur filière d’Axéréal, ont présenté au ministre, Stéphane Travert, leur démarche « blés moelleux et responsables » avec l’industriel. © A. RICHARD

Après la visite de l’usine de Barilla, à Montierchaume près de Châteauroux (Indre), le ministre de l’Agriculture­ a souhaité mettre en avant la nouvelle démarche de l’industriel de l’agroalimentaire avec les coopératives et les négoces. Les acteurs de la filière, agriculteurs et organismes stockeurs, sont venus témoigner.*

Pour la prochaine moisson, Barilla, qui fabrique les produits Harrys, a contractualisé avec 200 agriculteurs, via Soufflet et Axéréal, pour fournir 30 000 tonnes de blé « moelleux et responsable ». Cet accord tripartite vise à couvrir 30 % des apports de blé meunier (BPMF) de l’industriel. La base du cahier des charges de production est fondée sur la « Charte de production agricole française » (ex-charte Arvalis – Irtac). Elle est agrémentée d’un système d’options d’exigences environnementales, comme un permis à point.

Un plan de progrès pour atteindre l'or

« C’est un plan de progrès pour tirer la filière vers le haut. Cette année, tout le monde commence en bronze. Ceux qui auront le plus de points pourront prétendre à l’or », explique Fabrice Bourjot, responsable développement blé chez Moulins Soufflet, qui a contractualisé avec une cinquantaine de céréaliers.

Pour les agriculteurs, cette filière est une manière de récupérer de la plus-value, même s’ils ne connaissent pas encore le montant de la prime. « Dans tous les cas, ce sera au-dessus du prix du marché », souligne Didier­ Deligand, agriculteur à Vallery (Yonne).

Créer le lien entre céréaliers et consommateurs

Stéphane Travert a salué cette démarche de « filière d’excellence ». « Les céréaliers manquent de reconnaissance car ce n’est pas facile, pour le consommateur, de faire le lien entre le produit transformé et la matière première. C’est à vous de créer ce lien, en communicant sur vos produits. Le consommateur peut ainsi avoir le sentiment de favoriser le producteur. »

Aude Richard

 Soyez le premier à commenter cet article
Commentaires : Fonctionnalité réservée aux abonnés

Si vous êtes abonné, inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris

Si vous n'êtes pas abonné, vous pouvez profiter de l’intégralité des contenus du site www.agrodistribution.fr en vous abonnant à la revue Agrodistribution.

Je m'abonne

Découvrez notre revue papier pendant 2 mois ainsi que tous les contenus du site www.agrodistribution.fr en remplissant le formulaire suivant :

Je découvre

Charte des commentaires

Cours et marchés

Céréales

Blé tendre
- 20/11/2018

  • Rendu Rouen
  • standard nov. déc. A (acheteur) 2018
  • 195 €/t
  • Fob Creil
  • standard nov. mars A (acheteur) 2018
  • 188 €/t

Blé dur
- 20/11/2018

  • Rendu Port-La-Nouvelle
  • nov. mai N (nominale) 2018
  • 215 €/t

Maïs
- 20/11/2018

  • Rendu Bordeaux
  • fourrager nov. déc. A (acheteur) 2018
  • 170 €/t
  • Fob Creil
  • nov. mars A (acheteur) 2018
  • 171 €/t

Orge de brasserie
- 20/11/2018

  • Fob Creil
  • Sebastian, 11,5 % maxi. 2018
  • 224 €/t

Orge de mouture
- 20/11/2018

  • Rendu Rouen
  • nov. mars A (acheteur) 2018
  • 196 €/t
Tous les cours et tendances

Contactez-nous

Une question
ou une
remarque
sur le site,
sur nos
articles ou sur
votre abonnement ?

contactez agrodistribution
Les publications du Groupe France Agricole

Le Groupe France Agricole compte également une maison d'édition : les éditions France Agricole et une activité événements : GFA Events

Conformément aux dispositions de la loi n° 98-536 du 1er juillet 1998 portant transposition dans le code de la propriété intellectuelle de la directive 96/9 CE du 11 mars 1996 concernant la protection juridique des bases de données, Agrodistribution.fr est producteur et propriétaire de tout ou partie des bases de données composant le présent site.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK