Nouvelle-Aquitaine Prox'Silo, le silo mobile du futur chez Maïsadour (VIDEO)

Agrodistribution | Publié le vendredi 05 octobre 2018 - 12h15

Maïsadour a présenté le 4 octobre, à Castaignos-Souslens (Landes), un prototype de silo mobile qui a vocation à s’intégrer dans un schéma de collecte remanié.

D’ici trois ans, Maïsadour prévoit de déployer une dizaine de silos mobiles sur son territoire. © R. FOURREAUX

D’ici trois ans, Maïsadour prévoit de déployer une dizaine de silos mobiles sur son territoire. © R. FOURREAUX

Dans la réflexion actuelle des collecteurs en termes de maîtrise des charges de structure tout en préservant la proximité du terrain, Maïsadour a fait un pas en avant, avec la présentation d'un premier prototype de silo mobile, Prox’Silo, réalisé en partenariat avec la société Perard, connue pour être le leader du transbordeur.

Un équipement « trois fois moins cher »

Dénommé Silo Express chez Perard, ce silo mobile est, selon l’entreprise, « un vrai silo tampon d’une capacité de deux semi-remorques », avec une fosse de réception et un système de pesée intégrés. Prox’Silo a une capacité de stockage de 63 t, à comparer avec les 80 t (en deux boisseaux) que compte un site de réception classique chez Maïsadour.



« L’enjeu, selon Daniel Peyraube, vice-président de Maïsadour, est de proposer les mêmes fonctionnalités qu’un point de collecte classique tout en offrant plus de mobilité, moins de contraintes logistiques, des conseils personnalisés, bref une nouvelle proximité. » Selon Patrick Alyre, responsable des services techniques industriels du groupe, le silo mobile est « trois fois moins cher qu’un silo en construction ou en rénovation ».

Encore à l'état de prototype

Si Maïsadour insiste sur le fait que ce n’est qu’un prototype, auquel il faudra sûrement apporter des améliorations, le premier collecteur européen de maïs prévoit de déployer, d’ici trois ans, une dizaine de silos mobiles sur son territoire.

Cet automne, il va expérimenter l’équipement, évaluer l’appropriation de l’outil par ses équipes et ses adhérents, et échanger avec les autres acteurs (Cuma, entrepreneurs) sur la manière dont cela modifie la chaîne de collecte du grain. « On est sûrs du bien-fondé et de l’intérêt de l’outil, assure Michel Montet, responsable productions végétales, mais on est soucieux de l’appropriation par les adhérents, du vécu au quotidien. »

Trouver le bon équilibre entre silos fixes et Prox’Silo

« Dans les deux ans qui viennent, cela doit devenir un modèle généralisé dans nos campagnes, estime Michel Prugue, président de Maïsadour, dans le but de réduire à la fois les distances et les ruptures de charges. Ne pas changer le mode d’organisation logistique ferait courir un danger en termes de compétitivité, tant à l’agriculteur qu’à la coopérative. » L’objectif final étant de trouver le bon équilibre entre silos fixes et Prox’Silo, lesquels pourraient a priori être localisés sur les terrains des silos fixes laissés vacants.
Michel Montet, directeur productions végétales, Philippe Carré, DG, et Michel Prugue, président de Maïsadour. © R. FOURREAUX

Un déplacement sans convoi exceptionnel

Ce schéma pourrait bien coller à une entreprise telle que Maïsadour, ultra spécialisée en maïs, avec des sites de réception vieillissants qui n’ouvrent bien souvent que trois semaines par an. Et comme le pic de collecte s’étale du nord au sud de la région, les responsables imaginent que ces silos puissent voyager d’un site à un autre, voire directement en bout de champ. « Le déplacement de la machine se fera à vide, au moyen d’un tracteur, sans convoi exceptionnel », fait savoir Patrick Alyre.

Cette réflexion s’inscrit dans un plan d’action « Vision 2020, nouvelle proximité pour une nouvelle performance », destiné à préserver le maillage territorial, tout en mettant en place des flux de marchandises les plus simples et directs possibles pour des coûts optimisés.

Renaud Fourreaux

 Soyez le premier à commenter cet article
Commentaires : Fonctionnalité réservée aux abonnés

Si vous êtes abonné, inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris

Si vous n'êtes pas abonné, vous pouvez profiter de l’intégralité des contenus du site www.agrodistribution.fr en vous abonnant à la revue Agrodistribution.

Je m'abonne

Découvrez notre revue papier pendant 2 mois ainsi que tous les contenus du site www.agrodistribution.fr en remplissant le formulaire suivant :

Je découvre

Charte des commentaires

Cours et marchés

Oléagineux

Colza
- 13/12/2018

  • Rendu Rouen
  • janv. mars N (nominale) 2018
  • 369 €/t
  • Fob Moselle
  • janv. mars N (nominale) 2018
  • 372,5 €/t

Tournesol
- 14/12/2018

  • Rendu Saint-Nazaire
  • déc. mars N (nominale) 2018
  • 305 €/t
Tous les cours et tendances

Contactez-nous

Une question
ou une
remarque
sur le site,
sur nos
articles ou sur
votre abonnement ?

contactez agrodistribution
Les publications du Groupe France Agricole

Le Groupe France Agricole compte également une maison d'édition : les éditions France Agricole et une activité événements : GFA Events

Conformément aux dispositions de la loi n° 98-536 du 1er juillet 1998 portant transposition dans le code de la propriété intellectuelle de la directive 96/9 CE du 11 mars 1996 concernant la protection juridique des bases de données, Agrodistribution.fr est producteur et propriétaire de tout ou partie des bases de données composant le présent site.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK