Nouvelle-Aquitaine  Sansan communique sur les semis directs sous couvert

Agrodistribution | Publié le jeudi 22 mars 2018 - 12h33

L’entreprise de négoce Sansan, à Nérac (Lot-et-Garonne), et le négoce agricole Centre-Atlantique (Naca) ont organisé pour les journalistes, le 21 mars, une visite de parcelles de semis direct sous couvert végétal.

Jean-Marc Ferion, conseiller technique chez Sansan, à Nérac (Lot-et-Garonne), Laurent Bernede, agriculteur et Alain Sansan, PDG des Ets Sansan.

Jean-Marc Ferion, conseiller technique chez Sansan, à Nérac (Lot-et-Garonne), Laurent Bernede, agriculteur et Alain Sansan, PDG des Ets Sansan.

L’opération est à mettre au crédit de la démarche Vert l’avenir, lancée il y a un an par le syndicat de négoces agricoles Naca qui regroupe 125 entreprises en Nouvelle-Aquitaine, dans le Centre, le Val de Loire et en Vendée. Chaque mois, l’organisme communique auprès du grand public, par le biais de la presse locale, pour valoriser une bonne pratique agricole, rentable pour l’exploitant, mais qui limite les impacts sur l’environnement.

Réduire de 50 % les coûts de production

A Nérac, c’est l’entreprise familiale Sansan, adhérente de Naca, qui a reçu la presse, le 21 mars, pour lui parler­ d’essais de semis direct sous couvert végétal. « Nous avons amené les journalistes chez Laurent Bernede, à Francescas, dont la famille travaille avec notre négoce depuis trois générations », indique Alain Sansan, le chef d’entreprise. L’objectif pour l’agriculteur, qui exploite 230 ha en grandes cultures et en semen­ces, était de réduire de 50 % ses coûts de production, notamment en mécanisation et produits phytos, et d’autant son endettement. « Nous ne labourons plus depuis 1995, explique-t-il, mais nous voulons aller plus loin. Nous devons avancer et nous déprogrammer des pratiques ancestrales de nos pères et grands-pères, pour mieux comprendre la vie du sol, tout en gardant un objectif économique. »

Deux essais parallèles

L’agriculteur consacre ainsi 8 hectares de bonnes terres à l’essai réalisé. « Nous avons partagé la parcelle en deux, détaille Jean-Marc Ferion, conseiller technique chez Sansan. Sur une moitié, nous avons semé un mélange de différents trèfles, en octobre dernier, puis du blé tendre début novembre. L’objectif est de récolter le blé en gardant le couvert au moins deux ans. Sur l’autre moitié, nous avons semé un mélange de trèfles et de luzerne annuelle, dans lequel nous implanterons du soja. Le matériel utilisé a été loué, afin de pouvoir accéder aux technologies les plus récentes, sans avoir à investir. »

Des effets bénéfiques pour l’environnement

Agriculteur et négoce attendent de cet essai des bénéfices en matière de limitation des adventices, de réduction de l’érosion, de stockage de carbone et d’augmentation du taux de matière organique dans le sol. « Nous allons voir si ces pratiques s’adaptent aux types de sols argilo-calcaires de notre microrégion de l’Albret, au sud du Lot-et-Garonne, poursuit Jean-Marc Ferion. Nous espérons avoir, un jour, un impact sur l’empreinte carbone et le changement climatique. Pour la gestion de l’eau, nous devrions gagner un ou deux tours d’irrigation sur le soja, car le trèfle permettra d’éviter l’évaporation. »

Cinq mois après les semis trèfles-blé, les cultures présentent un bon équilibre avec peu de salissures. L’expérimentation sur la parcelle de 8 hectares devrait durer dix ans, afin d’obtenir des résultats significatifs sur la durée.

Florence Jacquemoud

 Soyez le premier à commenter cet article
Commentaires : Fonctionnalité réservée aux abonnés

Si vous êtes abonné, inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris

Si vous n'êtes pas abonné, vous pouvez profiter de l’intégralité des contenus du site www.agrodistribution.fr en vous abonnant à la revue Agrodistribution.

Je m'abonne

Découvrez notre revue papier pendant 2 mois ainsi que tous les contenus du site www.agrodistribution.fr en remplissant le formulaire suivant :

Je découvre

Charte des commentaires

Cours et marchés

Céréales

Blé tendre
- 20/09/2018

  • Rendu Rouen
  • standard oct. déc. A (acheteur) 2018
  • 199 €/t
  • Fob Creil
  • standard sept. déc. A (acheteur) 2018
  • 190 €/t

Blé dur
- 18/09/2018

  • Rendu Port-La-Nouvelle
  • oct. déc. N (nominale) 2018
  • 215 €/t

Maïs
- 20/09/2018

  • Rendu Bordeaux
  • fourrager oct. déc. A (acheteur) 2018
  • 167,5 €/t
  • Fob Creil
  • sept. déc. A (acheteur) 2017
  • 175 €/t

Orge de brasserie
- 14/09/2018

  • Fob Creil
  • Sebastian, 11,5 % maxi. 2018
  • 238 €/t

Orge de mouture
- 20/09/2018

  • Rendu Rouen
  • sept. déc. A (acheteur) 2018
  • 197 €/t
Tous les cours et tendances

Contactez-nous

Une question
ou une
remarque
sur le site,
sur nos
articles ou sur
votre abonnement ?

contactez agrodistribution
Les publications du Groupe France Agricole

Le Groupe France Agricole compte également une maison d'édition : les éditions France Agricole et une activité événements : GFA Events

Conformément aux dispositions de la loi n° 98-536 du 1er juillet 1998 portant transposition dans le code de la propriété intellectuelle de la directive 96/9 CE du 11 mars 1996 concernant la protection juridique des bases de données, Agrodistribution.fr est producteur et propriétaire de tout ou partie des bases de données composant le présent site.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK