Numérique Avec Agriprogress, InVivo et McDo ouvrent la voie au Big Data

Agrodistribution | Publié le lundi 05 mars 2018 - 14h58

InVivo et McDonald's ont présenté lors du Sia le 1er mars une plateforme digitale de pilotage de la performance environnementale et économique des exploitations « ouverte à tous ». Quatre coopératives sont déjà parties prenantes.

Thierry Blandinières, directeur général d'InVivo, Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat chargé du numérique, Delphine Smagghe, vice-présidente achats qualité et développement durable de McDonald's France, et Philippe Mangin, président d'InVivo. © R. FOURREAUX

Thierry Blandinières, directeur général d'InVivo, Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat chargé du numérique, Delphine Smagghe, vice-présidente achats qualité et développement durable de McDonald's France, et Philippe Mangin, président d'InVivo. © R. FOURREAUX

C'est une plateforme web qui a vocation à rassembler agriculteurs, coopératives, instituts techniques, industriels et restaurateurs. Agriprogress dit vouloir favoriser le partage et le déploiement de bonnes pratiques au sein des filières. Elle vise notamment à accompagner les agriculteurs dans leurs pratiques quotidiennes par l'accès à des indicateurs, en cours de définition, de performance environnementale, économique et sociale, et issus d'un traitement de données agricoles.

Inspirée des Fermes Leader

Encore à l'état de projet pilote, cette plateforme devrait démarrer réellement en juin 2018. Les filières blé et bœuf sont les premières à être embarquées avec une dizaine d'exploitations chacune. InVivo et McDonald's sont les membres fondateurs de cette plateforme ouverte qui a vocation à accueillir un maximum d'acteurs de la filière. « Chaque partenaire pourra se différencier par rapport à certains critères », précise Thierry Blandinières, directeur général d'InVivo, dont le programme Fermes Leader lancé l'année dernière est une inspiration pour Agriprogress. La plateforme s'appuiera sur la filiale Smag d'InVivo qui représente « un gisement de 35 000 agriculteurs ».

Baptisée en présence de Mounir Mahjoubi

Cette annonce a été faite en présence de Mounir Mahjoubi. « Comment faire ce premier pas numérique quand on est agriculteur, s'interrogeait le secrétaire d'Etat chargé du numérique. On ne peut pas juste faire l'injonction technologique, il faut qu'il y ait de l'offre en provenance d'horizons divers. Si on fait la somme de cette offre, cela va peut-être transformer la façon dont vont être reconnectés le consommateur et l'agriculteur. »

Quatre coopératives sont aujourd'hui dans le projet : Cap Seine, EMC2, Val de Gascogne et Valfrance. Sur la plateforme, le technicien pourra suivre et mesurer les progrès de l'agriculteur et adapter son conseil. Pour François Bloc, responsable des ventes et coordinateur du pôle animal chez Cap Seine, cette démarche est « un outil de progrès pour rationaliser notre approche en élevage et aller chercher de la valeur ». Denis Mousteau, directeur du pôle filières et innovation chez Val de Gascogne, y voit « la porte d'entrée pour toucher le consommateur directement ».

Plus il y a de partenaires, moins c'est cher

« On est dans un vrai projet de Big Data agricole, se félicite Marie Georges, associée chez Deloitte développement durable, qui accompagne la mise en œuvre d'Agriprogress. Le modèle économique, on va l'inventer au fur et à mesure. Plus de partenaires mettront au pot pour récupérer des données, plus le coût de chacun sera faible. »

Les agriculteurs resteront propriétaires de la donnée. « La valorisation de la donnée pour l'agriculteur peut prendre différentes formes, imagine-t-elle. Cela peut être dans la valorisation au niveau du produit final, dans le financement de nouvelles pratiques ou dans le déploiement de nouvelles techniques d'accompagnement. »

Renaud Fourreaux

 Soyez le premier à commenter cet article
Commentaires : Fonctionnalité réservée aux abonnés

Si vous êtes abonné, inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris

Si vous n'êtes pas abonné, vous pouvez profiter de l’intégralité des contenus du site www.agrodistribution.fr en vous abonnant à la revue Agrodistribution.

Je m'abonne

Découvrez notre revue papier pendant 2 mois ainsi que tous les contenus du site www.agrodistribution.fr en remplissant le formulaire suivant :

Je découvre

Charte des commentaires

Cours et marchés

Céréales

Blé tendre
- 20/09/2018

  • Rendu Rouen
  • standard oct. déc. A (acheteur) 2018
  • 199 €/t
  • Fob Creil
  • standard sept. déc. A (acheteur) 2018
  • 190 €/t

Blé dur
- 18/09/2018

  • Rendu Port-La-Nouvelle
  • oct. déc. N (nominale) 2018
  • 215 €/t

Maïs
- 20/09/2018

  • Rendu Bordeaux
  • fourrager oct. déc. A (acheteur) 2018
  • 167,5 €/t
  • Fob Creil
  • sept. déc. A (acheteur) 2017
  • 175 €/t

Orge de brasserie
- 14/09/2018

  • Fob Creil
  • Sebastian, 11,5 % maxi. 2018
  • 238 €/t

Orge de mouture
- 20/09/2018

  • Rendu Rouen
  • sept. déc. A (acheteur) 2018
  • 197 €/t
Tous les cours et tendances

Contactez-nous

Une question
ou une
remarque
sur le site,
sur nos
articles ou sur
votre abonnement ?

contactez agrodistribution
Les publications du Groupe France Agricole

Le Groupe France Agricole compte également une maison d'édition : les éditions France Agricole et une activité événements : GFA Events

Conformément aux dispositions de la loi n° 98-536 du 1er juillet 1998 portant transposition dans le code de la propriété intellectuelle de la directive 96/9 CE du 11 mars 1996 concernant la protection juridique des bases de données, Agrodistribution.fr est producteur et propriétaire de tout ou partie des bases de données composant le présent site.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK