Plan de restructuration  A Sarlat, les salariés de Jean Rougié et la ville se mobilisent

Agrodistribution | Publié le mercredi 24 janvier 2018 - 17h03

A l’annonce de la restructuration annoncée par Euralis, les salariés de l’entreprise Jean Rougié ont manifesté le 21 janvier, lors de la Fête du foie gras de Sarlat. Ils ont aussi interpellé les spectateurs et les participants venus assister au prestigieux trophée gastronomique Jean Rougié.

Lors des trophées Jean Rougié, le maire de Sarlat, Jean-Jacques de Peretti et le délégué syndical de Rougié­, Nicolas Magnanou, ont pris la parole devant un parterre de chefs prestigieux. © M. LOISON

Lors des trophées Jean Rougié, le maire de Sarlat, Jean-Jacques de Peretti et le délégué syndical de Rougié­, Nicolas Magnanou, ont pris la parole devant un parterre de chefs prestigieux. © M. LOISON

Après une manifestation pacifique en ville le samedi 21 janvier, les salariés de Rougié se sont rendus dans le calme l’après-midi au centre culturel de Sarlat, pour la remise des trophées Jean Rougié. Cette cérémonie gastronomique accompagne la Fête de la truffe de Sarlat et rassemble un jury de chefs prestigieux présidé par Régis Marcon. Juste avant la remise des trophées aux trois jeunes chefs, le maire de Sarlat, Jean-Jacques de Peretti a pris la parole pour affirmer son souhait « qu’une solution raisonnable soit trouvée, afin que le site de Sarlat soit maintenu ».

Forte mobilisation locale

Il a ensuite laissé la parole au délégué syndical de Rougié, Nicolas Magnanou : « Nous refusons que des emplois soient supprimés sur l’autel des profits. Sur les trois dernières années, 50 postes n’ont pas été remplacés alors que l’entreprise se porte bien », a-t-il affirmé. Tous attendent la prochaine étape, avec plus de détail du plan de restructuration Euralis.
Aujourd’hui, l’entreprise Jean Rougié affiche un chiffre d’affaires de 120 M€ en 2016, elle constitue la troisième entité du pôle alimentaire d’Euralis. Malgré les effets de la grippe aviaire en 2015 et 2016, induisant une baisse de production, les résultats 2017 ont été positifs.

95 postes pourraient être supprimés

Difficile de comprendre l’annonce surprise d’une restructuration, alors que la direction d’Euralis a le projet de redimensionner et de repositionner Rougié sur « des petites séries à haute valeur ajoutée ». Ce qui se faisait déjà du temps de Jean Rougié commentent les salariés.
Tombée le lundi 14 janvier, cette annonce a fait l’effet d’une douche froide auprès des employés, qui y travaillent­ pour certains depuis plus de 25 ans. L’entreprise fait aussi appel à de nombreux saisonniers. La restructuration annoncée par Euralis se traduirait par 95 suppressions de postes sur les 150 salariés que compte l’unité de Sarlat. « S’il ne reste qu’une soixantaine d’employés, nous risquons de ne plus devenir rentable et de disparaître complètement », s’inquiètent les salariés.

« Le foie gras des chefs »

Et pourtant, connu pour son foie gras de qualité, l’entreprise Jean Rougié de Sarlat en Dordogne, appartient aux fleurons du patrimoine local. Elle fournit en particulier le « foie gras des chefs ». A partir du petit atelier de conserverie à Cahors, fondé en 1875 par son père Léonce, Jean Rougié a misé sur la qualité et sur l’export, s’installant au cœur du Périgord noir. Devenu proche des plus grands chefs étoilés tels que Paul Bocuse, Jean Rougié a prospecté l’Amérique et l’Asie jusqu’au Pacifique pour promouvoir le foie gras périgourdin dans les grands restaurants. L’entreprise familiale a été cédée au pôle alimentaire d’Euralis en 2002, restant l’une des plus grandes maisons de foie gras à Sarlat.

Marianne Loison

 Soyez le premier à commenter cet article
Commentaires : Fonctionnalité réservée aux abonnés

Si vous êtes abonné, inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris

Si vous n'êtes pas abonné, vous pouvez profiter de l’intégralité des contenus du site www.agrodistribution.fr en vous abonnant à la revue Agrodistribution.

Je m'abonne

Découvrez notre revue papier pendant 2 mois ainsi que tous les contenus du site www.agrodistribution.fr en remplissant le formulaire suivant :

Je découvre

Charte des commentaires

Cours et marchés

Céréales

Blé tendre
- 18/12/2018

  • Rendu Rouen
  • standard déc. A (acheteur) 2018
  • 202 €/t
  • Fob Creil
  • standard janv. mars A (acheteur) 2018
  • 192 €/t

Blé dur
- 18/12/2018

  • Rendu Port-La-Nouvelle
  • déc. N (nominale) 2018
  • 210 €/t

Maïs
- 18/12/2018

  • Rendu Bordeaux
  • fourrager janv. fév. A (acheteur) 2018
  • 171 €/t
  • Fob Creil
  • déc. mars A (acheteur) 2018
  • 173 €/t

Orge de brasserie
- 18/12/2018

  • Fob Creil
  • Sebastian, 11,5 % maxi. 2018
  • 211 €/t

Orge de mouture
- 18/12/2018

  • Rendu Rouen
  • janv. mars A (acheteur) 2018
  • 200 €/t
Tous les cours et tendances

Contactez-nous

Une question
ou une
remarque
sur le site,
sur nos
articles ou sur
votre abonnement ?

contactez agrodistribution
Les publications du Groupe France Agricole

Le Groupe France Agricole compte également une maison d'édition : les éditions France Agricole et une activité événements : GFA Events

Conformément aux dispositions de la loi n° 98-536 du 1er juillet 1998 portant transposition dans le code de la propriété intellectuelle de la directive 96/9 CE du 11 mars 1996 concernant la protection juridique des bases de données, Agrodistribution.fr est producteur et propriétaire de tout ou partie des bases de données composant le présent site.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK