Plan de restructuration  Euralis engage le dialogue avec les représentants du personnel

Agrodistribution | Publié le mercredi 24 janvier 2018 - 12h07

La direction d’Euralis, qui a annoncé le 9 janvier, vouloir se séparer de ses usines de Dunkerque (Nord) et de Brive-la-Gaillarde (Corrèze) et redimensionner celle de Sarlat (Dordogne), afin de réduire son endettement, a réuni le 19 janvier, le comité central d’entreprise de son pôle alimentaire.

Boris Bourdin, nouveau directeur général du pôle alimentaire d’Euralis, en poste depuis le 1er janvier, mène les négociations avec les partenaires sociaux.

Boris Bourdin, nouveau directeur général du pôle alimentaire d’Euralis, en poste depuis le 1er janvier, mène les négociations avec les partenaires sociaux.

La rencontre était prévue depuis l’annonce du projet de cession ou de fermeture des deux sites industriels de produits traiteurs de Dunkerque et de Brive-la-Gaillarde, et de redimensionnement de celui de Sarlat (foie gras Rougié). La direction du pôle alimentaire d’Euralis a convoqué, le 19 janvier, son comité central d’entreprise pour une première réunion d’information-consultation sur son projet de transformation. « L’engagement de ce dialogue social constitue le socle des négociations entre les partenaires sociaux qui se dérouleront au cours des prochains mois », indique un communiqué, paru le jour même.

En proie à des difficultés économiques

C’est Boris Bourdin, nouveau directeur général du pôle alimentaire, qui remplace Alain Tapie depuis le 1er janvier 2018, qui mène les négociations avec ses équipes. La direction a ainsi présenté le projet de transformation dans son ensemble, ses motivations économiques et le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) qui sera mis en place. Dans ses annonces, début janvier, Euralis indiquait que son pôle alimentaire avait enregistré une perte nette cumulée de 63 millions d’euros ces cinq dernières années et que sa dette, aujourd’hui de 186 millions d’euros, devenait un frein à l’investissement et au développement de ses marques.

A la recherche de repreneurs

Dans un premier temps, le groupe cherche des repreneurs pour les deux sites dont il doit se séparer, afin de favoriser le maintien dans l’emploi des salariés. Il a engagé pour cela un cabinet spécialisé pour l’accompagner. En cas de fermeture des sites, 313 postes seront supprimés. Dans le même temps, 44 seront ouverts au reclassement interne au sein du groupe. « Euralis a réitéré son engagement ferme à tout faire pour limiter les conséquences sociales de ce projet indispensable, précise également le communiqué. Celui-ci serait mis en œuvre entre le second semestre 2018 et la fin décembre 2019, afin de donner aux collaborateurs le temps et les moyens de réussir leur transition professionnelle. »

Deux prochains rendez-vous

Les organisations syndicales, qui demandent un plan « le plus ambitieux possible pour proposer aux salariés des solutions viables de reclassement et de repositionnement professionnel », seront regroupées pour une première réunion de négociation du PSE, le 29 janvier. Le prochain Comité central de l’unité économique et sociale du pôle alimentaire se tiendra, quant à lui, le 22 février.

Florence Jacquemoud

 Soyez le premier à commenter cet article
Commentaires : Fonctionnalité réservée aux abonnés

Si vous êtes abonné, inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris

Si vous n'êtes pas abonné, vous pouvez profiter de l’intégralité des contenus du site www.agrodistribution.fr en vous abonnant à la revue Agrodistribution.

Je m'abonne

Découvrez notre revue papier pendant 2 mois ainsi que tous les contenus du site www.agrodistribution.fr en remplissant le formulaire suivant :

Je découvre

Charte des commentaires

Cours et marchés

Céréales

Blé tendre
- 20/02/2018

  • Rendu Rouen
  • standard fév. mars A (acheteur) 2017
  • 154 €/t
  • Fob Creil
  • fév. juin A (acheteur) 2017
  • 143 €/t

Blé dur
- 20/02/2018

  • Rendu Port-La-Nouvelle
  • fév. A (acheteur) 2017
  • 195 €/t

Maïs
- 20/02/2018

  • Rendu Bordeaux
  • fourrager fév. mars A (acheteur) 2017
  • 145 €/t
  • Fob Creil
  • fourrager fév. mars A (acheteur) 2017
  • 149 €/t

Orge de brasserie
- 20/02/2018

  • Fob Creil
  • Sebastian, 11,5 % maxi. 2017
  • 190 €/t

Orge de mouture
- 20/02/2018

  • Rendu Rouen
  • fév. mars A (acheteur) 2017
  • 157 €/t
Tous les cours et tendances

Contactez-nous

Une question
ou une
remarque
sur le site,
sur nos
articles ou sur
votre abonnement ?

contactez agrodistribution
Les publications du Groupe France Agricole

Le Groupe France Agricole compte également une maison d'édition : les éditions France Agricole et une activité événements : GFA Events

Conformément aux dispositions de la loi n° 98-536 du 1er juillet 1998 portant transposition dans le code de la propriété intellectuelle de la directive 96/9 CE du 11 mars 1996 concernant la protection juridique des bases de données, Agrodistribution.fr est producteur et propriétaire de tout ou partie des bases de données composant le présent site.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK