Séparation conseil et vente Pour FNE, « les coopératives et négoces, futurs pharmaciens »

Agrodistribution | Publié le mercredi 07 février 2018 - 18h27

A l’heure où les discussions sont vives autour des modalités de la séparation du conseil et de la vente des phytos, quelle est la position des ONG ? Entretien avec Claudine Joly, membre du directoire du réseau Agriculture­ de France nature environnement, vétérinaire de formation et aujourd’hui agricultrice.

« Si les prescriptions étaient plus modérées, on pourrait conserver certains outils : le retrait du glyphosate est dû à une utilisation massive », estime Claudine Joly.

« Si les prescriptions étaient plus modérées, on pourrait conserver certains outils : le retrait du glyphosate est dû à une utilisation massive », estime Claudine Joly.

Si les arbitrages précis ne sont pas encore connus concernant la séparation du conseil et de la vente, la mission parlementaire d'information commune sur l'utilisation des produits phytopharmaceutiques, lancée le 15 novembre, poursuit ses auditions de son côté. Et ce sujet est à l'ordre du jour.

Le 23 janvier, elle a reçu Coop de France. Le 1er février, c'était au tour de France nature environnement (FNE), Générations futures et Marie-Monique Robin, journaliste, auteure du livre « Le Roundup face à ses juges ». Chez FNE, Claudine Joly a été auditionnée. Elle a résumé pour Agrodistribution ses positions, présentées devant les parlementaires.

Comment voyez-vous le rôle des coopératives et négoces dans le futur ?

Claudine Joly : « Comme des pharmaciens. Et en parallèle, il faut créer une nouvelle profession de conseiller, avec une formation environnementaliste, en agroécologie. Aujourd’hui, le conseil est fait à la parcelle, il faut aller vers une vision globale de l’exploitation, ce qui est complètement différent. Comme un médecin de famille, en quelque sorte. Avec un bilan, un plan de prophylaxie, etc. Ce qui n’empêche pas qu’il faut un conseil sur l’utilisation du produit au moment de la vente. »

En quoi ces nouveaux conseillers permettraient une réduction de l’utilisation des produits phytos ?

C. J. : « Derrière, ces conseillers délivreraient des prescriptions, comme des ordonnances, pour aller acheter les produits. Et ces prescriptions devraient être encadrées, par exemple, avec un suivi du nombre de doses prescrites. C’est compliqué, mais c’est possible. Un médecin ne délivre pas n’importe quoi. Sinon, rien ne changera. Ce conseil pourrait être financé par des fonds publics, c’est à réfléchir. »

Ces conseillers peuvent-ils être dans les coopératives et négoces ?

C. J. : « Il faut une formation avec une dimension environnementaliste, ce qui n’est pas du tout le cas du Certiphyto conseil actuel. Je suis agricultrice depuis trois ans, j’ai repris l’exploitation en grandes cultures au décès de mon mari. Je travaille avec un conseiller de chambre d’agriculture, Bertrand Omon, et nous avons réduit les IFT (indices de fréquence de traitement). C’est impressionnant d’avoir ces responsabilités, et c’est indispensable d’avoir un conseiller compétent à ses côtés. Si les prescriptions étaient plus modérées, on pourrait conserver certains outils : le retrait du glyphosate est dû à une utilisation massive. »

Marion Coisne

 Soyez le premier à commenter cet article
Commentaires : Fonctionnalité réservée aux abonnés

Si vous êtes abonné, inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris

Si vous n'êtes pas abonné, vous pouvez profiter de l’intégralité des contenus du site www.agrodistribution.fr en vous abonnant à la revue Agrodistribution.

Je m'abonne

Découvrez notre revue papier pendant 2 mois ainsi que tous les contenus du site www.agrodistribution.fr en remplissant le formulaire suivant :

Je découvre

Charte des commentaires

Cours et marchés

Céréales

Blé tendre
- 20/02/2018

  • Rendu Rouen
  • standard fév. mars A (acheteur) 2017
  • 154 €/t
  • Fob Creil
  • fév. juin A (acheteur) 2017
  • 143 €/t

Blé dur
- 20/02/2018

  • Rendu Port-La-Nouvelle
  • fév. A (acheteur) 2017
  • 195 €/t

Maïs
- 20/02/2018

  • Rendu Bordeaux
  • fourrager fév. mars A (acheteur) 2017
  • 145 €/t
  • Fob Creil
  • fourrager fév. mars A (acheteur) 2017
  • 149 €/t

Orge de brasserie
- 20/02/2018

  • Fob Creil
  • Sebastian, 11,5 % maxi. 2017
  • 190 €/t

Orge de mouture
- 20/02/2018

  • Rendu Rouen
  • fév. mars A (acheteur) 2017
  • 157 €/t
Tous les cours et tendances

Contactez-nous

Une question
ou une
remarque
sur le site,
sur nos
articles ou sur
votre abonnement ?

contactez agrodistribution
Les publications du Groupe France Agricole

Le Groupe France Agricole compte également une maison d'édition : les éditions France Agricole et une activité événements : GFA Events

Conformément aux dispositions de la loi n° 98-536 du 1er juillet 1998 portant transposition dans le code de la propriété intellectuelle de la directive 96/9 CE du 11 mars 1996 concernant la protection juridique des bases de données, Agrodistribution.fr est producteur et propriétaire de tout ou partie des bases de données composant le présent site.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK