Sud-Est  Le réseau Agrosud se prépare aux CEPP

Agrodistribution | Publié le jeudi 19 octobre 2017 - 15h51

Mots-clés :

,

,

Le 19 octobre, le réseau de négociants a tenu son congrès annuel, à La Grande-Motte (Hérault), autour des enjeux sociétaux et de leurs impacts sur le métier de distributeur. L’occasion aussi de montrer son travail sur les CEPP.

« Dans le réseau, nous avons un objectif de 321 989 CEPP à obtenir », indique Jean-Paul Palancade, directeur d’Agrosud, et 23 % de l’objectif est déjà réalisé. © M. COISNE

« Dans le réseau, nous avons un objectif de 321 989 CEPP à obtenir », indique Jean-Paul Palancade, directeur d’Agrosud, et 23 % de l’objectif est déjà réalisé. © M. COISNE

C’est en passant des slides avec des unes récentes de médias grand public consacrées aux pesticides (L’Obs, Le Monde…), que Jean-Paul Palancade, à la tête d’Agrosud, a expliqué le choix de la thématique du congrès annuel, le 19 octobre à La Grande-Motte. « L’agriculture est partout dans les médias, d’où ce challenge, de choisir ce sujet », constate-t-il, avec l’idée de « reprendre sa communication en main ». Les actualités réglementaires, en cours comme les CEPP, ou en débat comme la séparation du conseil et de la vente, ont aussi été évoquées.

Un chiffre d’affaires en hausse de 3 %

Jean-Paul Palancade a abordé l’actualité du réseau de négociants. Le chiffre d’affaires, à 242 millions d’euros­, est en hausse de 3 %, comme l’an dernier, après une campagne marquée par le gel en viticulture, qui a fortement touché le potentiel de récolte. Les produits de protection des cultures sont en recul (85 M€, -3 %) : « la météo y est pour beaucoup », explique Jean-Paul Palancade. Même tendance pour la nutrition des plantes (65 M€, - 4 %). En revanche, sont en hausse les semences (10 M€, + 6 %), le palissage (19 M€, + 8 %), les espaces verts (15 M€, + 6 %), les plastiques (6 M€, + 16 %), les services (2 M€, + 3 %). Le reste, pétrole et autres activités, pèse toujours 40 M€.

Symphonie aussi se porte bien. Annoncé comme deuxième groupement d’achat en produits de protection des plantes, avec un CA de 300 M€, il affiche une part de marché national en hectares de 22,5 % en VAM (vigne arbo maraîchage). Du côté des entreprises, Jean-Paul Palancade a évoqué le rachat de Chabas par le groupe Perret, et la reprise de PCEB par Péris et JEEM : « C’est important qu’une entreprise du réseau puisse continuer de vivre dans le réseau. »

118 % de l’objectif CEPP

Face aux actualités réglementaires, CEPP, Etats généraux de l’alimentation (EGalim), le réseau se prépare. « Nous nous employons à être prêts le jour venu, indique Jean-Paul Palancade. Dans le réseau, nous avons un objectif de 321 989 CEPP à obtenir. » 23 % de l’objectif est déjà réalisé, avec « 25 000 hectares de confusion sexuelle au sein du réseau ». 56 % le sera, dès validation de l’ensemble des soufres. « L’entreprise la plus avancée est à 118 % de l’objectif ! Elle pourrait vendre le moment venu des certificats, en interne notamment. Il y a une proactivité, une approche, un travail que nous poursuivons », s’est félicité Jean-Paul Palancade­.

Conseil et vente, « intimement liés »

Quant aux EGalim, où la séparation du conseil et de la vente est évoquée, le directeur du réseau a rappelé la position des négoces : « Nous pensons que les deux sont intimement liés », et évoqué l’avenir compromis des CEPP en cas de séparation totale.

A la tribune, sur la communication, se sont succédé Serge Michels, président du groupe Protéines, Arnaud­ Daphy, associé de l’agence de communication et marketing Sowine, Olivia Ruch, directrice de Passion céréa­les, Pierre Varlet, responsable veille technique et réglementaire à l’ANPP (association nationale pommes poires).

« Raconter ce que vous faites »

Parmi les clés évoquées par Serge Michels, « Transparence et sincérité. On n’a pas fait le boulot. Il suffit de regarder les publicités sur l’alimentaire. Même si c’est vrai qu’elles sont là pour faire rêver. Mais c’est facile aujourd’hui, pour des ONG par exemple, de montrer une image avec un énorme décalage ». Il mise pour cela sur le numérique. Autre point : « Humanité : aujourd’hui le consommateur veut de l’humain. Les Français­ aiment les agriculteurs. Vous avez une chance incroyable. » En conclusion, pour l’expert en communication : « Racontez ce que vous faites. Ne luttez pas contre le sens de l’histoire, ça ne sert à rien. Mais imposez votre histoire. Si elle va dans le sens de ce que veulent les gens, elle sera écoutée. »

Des propos complétés par Charles Duby du domaine viticole de l’Arjolle, à Pouzolles (Hérault), et Robert Cecchetti, président de la commission technique de l’ANPP et arboriculteur au mas de la Plaine, à Mudaison (Hérault), qui ont présenté des exemples concrets.

Marion Coisne

 Soyez le premier à commenter cet article
Commentaires : Fonctionnalité réservée aux abonnés

Si vous êtes abonné, inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris

Si vous n'êtes pas abonné, vous pouvez profiter de l’intégralité des contenus du site www.agrodistribution.fr en vous abonnant à la revue Agrodistribution.

Je m'abonne

Découvrez notre revue papier pendant 2 mois ainsi que tous les contenus du site www.agrodistribution.fr en remplissant le formulaire suivant :

Je découvre

Charte des commentaires

Cours et marchés

Céréales

Blé tendre
- 24/11/2017

  • Rendu Rouen
  • standard nov. déc. A (acheteur) 2017
  • 154 €/t
  • Fob Creil
  • Fourrager 72/73 nov. mars A (acheteur) 2017
  • 145 €/t

Blé dur
- 31/10/2017

  • Rendu Port-La-Nouvelle
  • nov. N (nominale) 2017
  • 220 €/t

Maïs
- 24/11/2017

  • Rendu Bordeaux
  • fourrager déc. janv. A (acheteur) 2017
  • 145 €/t
  • Fob Creil
  • fourrager nov. mars A (acheteur) 2017
  • 152 €/t

Orge de brasserie
- 24/11/2017

  • Fob Creil
  • Sebastian, 11,5 % maxi. 2017
  • 194 €/t

Orge de mouture
- 24/11/2017

  • Rendu Rouen
  • nov. mars A (acheteur) 2017
  • 147 €/t
Tous les cours et tendances

Contactez-nous

Une question
ou une
remarque
sur le site,
sur nos
articles ou sur
votre abonnement ?

contactez agrodistribution
Les publications du Groupe France Agricole

Le Groupe France Agricole compte également une maison d'édition : les éditions France Agricole et une activité événements : GFA Events

Conformément aux dispositions de la loi n° 98-536 du 1er juillet 1998 portant transposition dans le code de la propriété intellectuelle de la directive 96/9 CE du 11 mars 1996 concernant la protection juridique des bases de données, Agrodistribution.fr est producteur et propriétaire de tout ou partie des bases de données composant le présent site.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK