Sur le papier, c'est un défaut de qualité dans les briquettes de lait UHT qui serait à l'origine de la mise à l'arrêt depuis début août du fleuron industriel de Méautis. Les ingénieurs et techniciens oeuvrant au sein de l'usine flambant neuve de 116 millions d'euros, mise en service en avril dernier et financée par la coopérative les Maîtres laitiers du Cotentin (MLC), ne seraient pas parvenus à résoudre...
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
25%

Vous avez parcouru 25% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !