La coopérative sucrière Tereos a décidément du fil à retordre avec ses coopérateurs. L'affaire de la pétition de plus de 2 500 adhérents est à peine terminée, qu'une nouvelle ressurgit du passé. Il s'agit cette fois de sorbitol, un dérivé du sucre, provenant de la coopérative qui aurait été livré à l'état islamique courant 2017.
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
15%

Vous avez parcouru 15% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !