« Ce choix de renoncer à la vente de produits phytosanitaires entre dans la vision globale d’Euralis qui se positionne comme une coopérative de services et de conseil, avec pour mission d’apporter de la valeur ajoutée sur les exploitations, explique Christian Pèes, président d’Euralis. Nous avons admis que c’est le consommateur citoyen qui dit ce qu’il veut consommer et comment le fabriquer. Il faut maintenant remonter jusqu&rsquo...
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
22%

Vous avez parcouru 22% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !