Pour Cédric Létissier, directeur du développement des activités de Nealia, le fait que l’entreprise soit installée dans le nord-est de la France constitue un avantage, puisque cette grande zone produit 9 des 12 Mt de coproduits des IAA françaises. Le fabricant d’aliments, qui intervenait lors de la session « nutrition animale et insectes » organisée par l’Aftaa avec l’université de Tours, le 7 novembre, a ainsi développé toute une gamme de produits semi-humides formulés à partir de ces coproduits.

Alimenter les insectes, un marché en croissance

Elle démarre avec une offre assez classique d’aliments pour les ruminants (100 000 t/an) qui se complète par deux marchés en croissance, la méthanisation (20 000 t/an) et l’alimentation des insectes (10 000 t/an).

« Notre collaboration avec la filière insecte et Innovafeed s’appuie sur deux piliers. Nous approvisionnons le site de Gouzeaucourt (Nord) avec un aliment humide complet depuis 2017, ce produit se situant, dans la hiérarchie de la valorisation, entre l’alimentation animale et la méthanisation. Nous avons aussi engagé cette année des tests en alimentation des volailles avec l’huile d’insectes. »

Une huile hautement digestible

Nealia est en effet organisé en filière, en étant notamment coactionnaire des Volailles Champenoises avec Galliance (45/55 %). « L’huile d’insectes est hautement digestible. Elle est riche en acide laurique qui possède des propriétés antimicrobiennes. Notre objectif est de valider cette alternative à l’huile de soja, de mesurer l’effet de l’acide laurique, de mettre en place un modèle local et durable, sans oublier de mesurer l’impact de cette matière première sur la qualité organique du produit fini », explique le responsable.

Huile concrète qui se comporte un peu comme l’huile de coprah, elle est autorisée dans l’alimentation des monogastriques dans l’UE, au contraire des protéines d’insectes qui, autorisées en petfood et en aquaculture, attendent un élargissement de cette autorisation pour l’alimentation des volailles et des porcs.

Yanne Boloh