Les viticulteurs des Corbières ont amorcé une réelle volonté d’entrer dans la certification HVE, ce territoire comptant à ce jour une soixantaine d’exploitations viticoles certifiées. « L’AOP Corbières exige désormais que tous les vignerons obtiennent d’ici cinq ans une certification HVE ou bio », justifie un adhérent d’Arterris, David Latham, viticulteur au Château Saint-Estève, à Thézan-des-Corbières, dans l’Aude.

La préparation de l’audit

Le groupe coopératif a suivi un certain nombre de viticulteurs sur ce territoire et s’engage à accompagner les adhérents qui souhaitent obtenir la certification HVE en proposant des formations à la compréhension des critères et de la démarche à suivre pour obtenir cette certification qui « se développe de plus en plus sur les exploitations agricoles », précise-t-on chez Arterris.

Arterris propose en effet d’intervenir en amont, avec la préparation de l’audit HVE auquel vont être soumis les agriculteurs sur leurs exploitations. « La coopérative est présente pendant l’audit, mais aussi après, avec un suivi régulier des exploitations pendant les trois années complètes de certification afin de garantir sa mise en place sur la durée », signale Arterris.

Des suivis réguliers

« L’accompagnement d’Arterris couvre à la fois la préparation et le suivi de la certification, témoigne David Latham. Nous avons passé une première journée avec Arterris à Narbonne afin de présenter le projet et connaître les différentes étapes à suivre pour être certifié. Ensuite, la coopérative fait des suivis réguliers pour contrôler les indicateurs HVE sur notre exploitation. Elle nous a également entraînés à passer l’audit. Cet accompagnement a permis de faciliter la compréhension de la certification et de l’obtenir plus facilement. »

Renaud Fourreaux