La crise sanitaire a conduit le négoce charentais Landreau à se réorganiser, comme l’ensemble de la distribution agricole, pour continuer à approvisionner les agriculteurs dans un moment crucial pour leur activité. D’autant plus qu’une bonne partie des semis d’hiver n’ayant pu se concrétiser dans sa région, les assolements ont donné alors une part plus importante aux emblavements du printemps.

Campagne de printemps atypique

« À fin décembre, en temps ordinaire, 50 % de notre chiffre d’affaires est réalisé. À fin 2019, ce ratio est tombé à 20 %. La campagne de printemps fut donc atypique, outre la crise sanitaire à gérer. Avec la moitié de l’effectif présent sur site et des dépôts ouverts, et grâce à la réactivité et l’organisation de notre réseau Impaact, nous avons pu passer le cap », relate Johann Landreau, DG du pôle agricole de Landreau Groupe qui, pour faciliter la vie des transporteurs et leur permettre de continuer leur activité, avait mis à disposition des chauffeurs un coin sanitaire, suite à la suggestion de Loïc Poirier, le dirigeant d’Impaact.

Une organisation maintenue à la demande de clients

Pour passer ce cap, la logistique de livraison des intrants aux agriculteurs a été revue : un système de rendez-vous en ligne a été mis en place depuis le site internet de l’entreprise pour le retrait de la marchandise au dépôt du négoce. « En une demi-journée, nous livrions une quarantaine d’agriculteurs. En temps habituel, c’est 40 sur une journée. L’organisation a été rapide et efficace. »

Une organisation qui va être maintenue à la demande d’une partie des clients, notamment les grandes exploitations avec salariés et ayant besoin d’être très organisées. « Ces agriculteurs gagnent ainsi du temps en n’ayant plus d’attente lors du retrait de produits au dépôt, se félicite Johann Landreau. Et ils seront prioritaires sur ceux qui viennent sans rendez-vous. » Ils représentent potentiellement 15 à 20 % de la clientèle du négoce charentais.

Les réunions en bout de parcelle ont repris avec une organisation plus pointue qui sera certainement perpétuée.

« Une touche encore plus professionnelle »

De même, l’organisation qui vient d’être mise en place pour les réunions en bout de champ ou bout de vigne sera certainement pérennisée. « Un mail propose aux clients de s’inscrire en ligne (via Doodle) à l’une des visites proposées. » Quand l’effectif de dix participants est atteint, l’inscription est clôturée. Les visites se déroulent dans le respect des mesures de prévention sanitaire en vigueur, avec masque et distanciation physique.

Ces nouvelles touches dans l’organisation donnent une teinte « encore plus professionnelle » pour Johann Landreau, qui a consolidé d’ailleurs la professionnalisation de son équipe agricole avec la création d’un poste d’animateur technique, tenu depuis le 1er mars par Clément Bertrand. Ce dernier a pris en main, entre autres, l’organisation des essais et des visites techniques ainsi que la création d’un groupe 30 000.

Hélène Laurandel