VIE PRO - SAVOIR-FAIRE - Définir une stratégie de gestion des risques - Définir une stratégie de gestion des risques

NICOLAS COUDRY MESNY, RESPONSABLE DES ACHATS, CHEZ SOAL « Des décisions sur le long terme n'interdisent pas le dynamisme au quotidien »

Agrodistribution - n°280 - mars 2017 - page 47

<p><b>« Nous gérons des volumes de plus en plus conséquents avec un impact majeur pour le prix de revient des aliments et pour l'entreprise », constate Nicolas Coudry Mesny.</b></p> @J.-B. LAFFITTE

« Nous gérons des volumes de plus en plus conséquents avec un impact majeur pour le prix de revient des aliments et pour l'entreprise », constate Nicolas Coudry Mesny. @J.-B. LAFFITTE

Nous sommes en train de revoir notre cadre de gestion, héritier de la crise de 2008-2009 et basé sur un suivi en volume. Il va intégrer de nouveaux paramètres sachant que l'acheteur agit pour contribuer au prix de revient, et non pour faire du trading, même si l'on ne s'interdit pas un certain dynamisme grâce aux options. Le nouveau cadre va aussi imposer des limites à l'utilisation des ressources de l'entreprise, ce qui va, au quotidien, générer des alertes pour ceux qui, en interne, suivent nos positions, contrôleurs de gestion et gestionnaires de risques. Il faut éviter de se réveiller avec la gueule de bois et disposer des moyens de réagir tôt. L'évolution des pratiques, depuis dix ans, a permis de sortir l'acheteur de l'isolement. Nous gérons des volumes de plus en plus conséquents avec un impact majeur pour le prix de revient des aliments et l'entreprise. C'est normal d'avoir des règles claires et de bien les partager. Il faut par exemple croiser régulièrement les commissaires aux comptes qui demandent à valider que tout soit bien sous contrôle. A nous d'expliquer ce que nous faisons. C'est notamment l'un des intérêts des outils de suivi et de reporting, comme Opéra. Chez Soal, nous prenons les décisions de manière collégiale. Mon collègue chargé des futures et de la gestion des positions de marché et moi, rencontrons une fois par moi la direction pour mettre à plat notre point de vue sur le marché et nos positions, afin de définir la stratégie pour la période à venir. Ensuite, les marchés bougeant plus vite que le rythme de nos réunions, à nous de prendre les décisions. Maintenant, même si en céréales nous avons très tôt travaillé avec des primes, nous apprécions aussi le marché des options qui, s'il exige un suivi au quotidien, nous permet une gestion dynamique.

Cet article fait partie du dossier Définir une stratégie de gestion des risques

Consultez les autres articles du dossier :

Fiche d'identité

- Sud-Ouest aliment (Soal) : fabricant d'alimentation animale, dont Maïsadour est actionnaire majoritaire, basé à Haut-Mauco (Landes).

- Tonnage d'aliments : 750 000 t en année normale dont une forte part d'aliments canards et de volailles label.

Contactez-nous

Une question
ou une
remarque
sur le site,
sur nos
articles ou sur
votre abonnement ?

contactez agrodistribution
Les publications du Groupe France Agricole

Le Groupe France Agricole compte également une maison d'édition : les éditions France Agricole et une activité événements : GFA Events

Conformément aux dispositions de la loi n° 98-536 du 1er juillet 1998 portant transposition dans le code de la propriété intellectuelle de la directive 96/9 CE du 11 mars 1996 concernant la protection juridique des bases de données, Agrodistribution.fr est producteur et propriétaire de tout ou partie des bases de données composant le présent site.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK