La filière diester s’organise pour produire du colza bas carbone. Du côté des triturateurs, Saipol a communiqué largement au début de l’hiver. Du côté des organismes stockeurs, c’est Axéréal qui ouvre le bal en lançant son « colza bas GES ». La coopérative a mis en place une procédure et un logiciel pour calculer les gaz à effet de serre chez ses adhérents.
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !
Le calcul des émissions sera effectué à l’échelle de chaque exploitation. © CHRISTIAN WATIER
© Renaud Fourreaux