« De mon point de vue, j’estime que la commercialisation des céréales, ce n’est pas très compliqué, et que les politiques commerciales des OS sont assez claires. Gestion autonome, gestion déléguée… Entre les deux, il n’y a pas non plus 36 000 modes de commercialisation. Moi, j’ai choisi la méthode toute simple d’avoir un prix de seuil, défini avec mon centre de gestion, et puis, quand...
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
40%

Vous avez parcouru 40% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !