«Nous avons commencé à nous retrouver à quatre ou cinq en bout de champ pour discuter de la couverture permanente des sols, raconte Cédric Carpène, président de Val de Gascogne, à Lombez (Gers). Aujourd’hui, nous sommes 25 à 30 par regroupement. En 2019, 120 agriculteurs, sur nos cinq secteurs géographiques, s’y sont intéressés et ont été accompagnés individuellement. »...
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
13%

Vous avez parcouru 13% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !