Exélience, la nouvelle union des structures coopératives Advitam (Unéal), NatUp, Noriap et Semences de France, vient de se doter d’une usine de production de semences ultramoderne à Avesnes-lès-Bapaume dans le Pas-de-Calais. Sa capacité de production de 45 000 à 47 000 t en fait aujourd’hui, selon ses dirigeants, la plus importante station de semences dédiées aux céréales à paille en France. « Mais ce n’était pas du tout un but en soi, d’autant que d’autres projets en France devraient aboutir à des usines encore plus importantes », souligne Jean-Charles Deschamps, président d’Exélience.

« Cela étant dit, cette usine est peut-être la plus grande unité de production de semences de céréales à paille au monde, car dans les autres pays européens, et sur les autres continents, la logique de production de semences certifiées en céréales n’est pas forcément la même, et à notre connaissance, il existe de très gros outils de production de semences de maïs et de tournesol, mais pas de céréales à paille », précise Étienne Regost, directeur d’Exélience.

Une structuration régionale de la production de semences

Ce projet a vu le jour petit à petit. « Advitam-Unéal avait besoin d’investir dans un nouvel outil, les usines existantes étaient vieillissantes et souvent implantées en centre-ville, indique-t-il. Les discussions avec les coopératives voisines qui se posaient les mêmes questions, ont fini par aboutir à un projet commun et à la création, le 1er janvier 2019, d’Exélience. »

Ce projet conduit à la restructuration au plan régional de l’activité production de semences des différentes coopératives partenaires, puisque sept sites industriels sont remplacés par trois, le nouvel outil d’Avesnes-lès-Bapaume, et les deux existants de Vernouillet, dans l’Eure-et-Loir, et Val-de-Scie, en Seine-Maritime. « Les autres sites vont pour la plupart accueillir d’autres activités des coopératives, précise Étienne Regost. L’usine Unéal d’Achiet-le-Grand (Pas-de-Calais), par exemple, va accueillir les équipes Plein Champs du groupe Advitam. »

De Chartres à la frontière belge

« Exélience, qui est implanté sur un territoire qui va de Chartres à la frontière belge et de Paris à la Manche, va regrouper 600 agriculteurs multiplicateurs qui produisent 13 000 ha de semences, indique Jean-Charles Deschamps. Il fonctionne avec 34 salariés permanents et dispose d’une capacité de production sur les trois sites de 75 000 tonnes. » Les semences vont être valorisées à 75 % en circuit court, et à 25 % en circuit long, via Semences de France. L’Ucac, dans l’Oise, devrait bientôt rejoindre Exélience qui reste ouvert à d’autres partenaires. L’union de coopératives propose également de produire des semences sous contrat aux obtenteurs.

Un investissement de 30 millions d’euros

L’usine de semences d’Exélience à Avesnes-lès-Bapaume. © © Blandine Cailliez

La construction de l’usine d’Avesnes-lès-Bapaume, sur un site de 5,5 ha dont 16 000 m2 couverts, a nécessité un investissement de plus de 30 M€. La station s’appuie pour le moment sur deux lignes de triage et traitement des semences de 900 t/jour. Mais elle dispose de la place suffisante pour en accueillir une troisième, ce qui augmenterait de 20 000 t sa capacité de production. Les six étapes de triage des semences comprennent six tables densimétriques et deux trieurs optiques de toute nouvelle génération.

L’usine est également équipée d’une unité de traitement des semences Dynavia, dérivée des équipements utilisés dans l’agroalimentaire. « Cette nouvelle unité de production devrait nous permettre de réduire le coût de production de nos semences, remarque Étienne Regost. Il permet déjà d’économiser 20 à 25 % sur le poste énergie, et de gagner près de 10 % de surfaces de multiplication, en mutualisant les plans de production. »

Un sourcing bien étudié

« Nous sommes persuadés que l’avenir de l’agriculture va passer par les semences et que la génétique sera une des solutions au désengagement du tout-chimique, ajoute Jean-Charles Deschamps. C’est pourquoi un sourcing encore plus précis des variétés va être assuré par Semences de France et les services agronomiques de chaque partenaire. »

Blandine Cailliez