La filière céréalière a eu beau s’organiser pour continuer à assurer l’approvisionnement du marché intérieur, elle subit néanmoins depuis la mi-mars un net ralentissement d’activité de certains débouchés. En premier lieu, la meunerie, un secteur où la surcapacité de production était déjà préoccupante. Certes, les ventes de farine en sachets ont doublé, mais...
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
9%

Vous avez parcouru 9% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !