Ovalie Innovation, filiale R&D des coopératives Maïsadour et Vivadour, a conclu un partenariat avec la société Reflet du monde, à Mérignac (Gironde), spécialiste des drones, pour la mise au point d’un nouvel appareil de grande taille. Le RDM AG pèse 25 kg au décollage, soit la plus importante masse totale autorisée pour un drone en France. « Il s’agit du plus gros porteur français pour l’agriculture », souligne Stéphane Ballas, chargé de projets chez Ovalie Innovation.

55 ha de couverts semés sur maïs

Ovalie Innovation a acquis deux drones RDM AG qu’elle a reçus mi-2019, ce qui lui a permis de commencer à commercialiser des services sur maïs, auprès des adhérents des deux coops, au cours de l’été. Après avoir lâché des trichogrammes sur plus de 200 ha, l’entreprise a testé au mois d’août, avec le même drone, l’épandage de semences de couverts végétaux. Les semis, sur 55 ha, ont eu lieu avant le dernier ou l’avant-dernier tour d’eau, afin que l’irrigation colle ensuite les graines au sol pour une meilleure germination.

Éviter le travail du sol après la récolte du maïs

Le drone vole à 5 m au-dessus de la végétation et sème sur 6 m de large. Il épand 8 kg de graines par hectare à une vitesse de 3 à 4 m/s. Le fait de semer les couverts avant la récolte du maïs évite d’avoir à le faire à l’automne, lorsque les sols sont gorgés d’eau et qu’on ne peut plus entrer dans les champs avec le tracteur. La terre est ainsi nourrie et protégée de l’érosion jusqu’aux semis de printemps.

Florence Jacquemoud