En juin dernier, le groupe coopératif Axéréal a lancé son projet « Talent » sous la direction de Caroline Chenet, sa directrice talent management, recrutée il y a un an pour mettre en œuvre cette nouvelle démarche. « Nous rencontrons des difficultés à recruter et à garder nos talents, surtout des profils particuliers qui se font rares sur le marché de l’emploi ou des profils avec des candidats de très grande valeur », explique Caroline Chenet.

Avec le rachat de l’activité malt de Cargill, qui amène un tiers des effectifs du groupe à être situé hors France, la nécessité d’un tel projet se fait encore plus sentir.

Un film décalé sur YouTube

Une démarche a ainsi été mise sur pied pour partir à la découverte des talents en interne et pour être suffisamment attractif afin de les retenir. Première étape : communiquer autour de ce projet en interne et aussi en externe. C’est chose faite avec une vidéo diffusée depuis juin sur la page Linkedin et la chaîne YouTube de la coopérative. Un court film au ton résolument décalé et humoristique. Une affiche, calquée sur le mode cinéma, en fait la promotion sur les divers sites du groupe.

Cette vidéo présente la seconde étape : la détection des talents à partir des nouveaux entretiens annuels de performance (EAP) « qui nous permettent d’accompagner nos collaborateurs dans leur développement au sein de l’entreprise et qui sont également un outil pour l’identification de nos talents », précise Caroline Chenet, directrice talent management du groupe Axéréal.

Cinq critères de détection

Cette détection se base sur cinq critères préalablement définis : mobilité, pratique de l’anglais, haut niveau de performance, potentiel de développement, respect des valeurs du groupe. Les premières évaluations de performance auront lieu entre juin et septembre 2020, au regard des objectifs fixés entre juin et septembre 2019. Elles permettront d’identifier les talents internes au sein du groupe Axéréal. « En septembre 2020, nous aurons une idée précise des collaborateurs qui correspondent à notre projet « Talent » », assure Caroline Chenet.

Caroline Chenet, directrice talent management du groupe Axéréal, a été recrutée il y a plus d’un an pour mettre en œuvre le projet « Talent ». © WIEGANDT

Anticiper le recrutement sur les postes sensibles

En parallèle, un travail d’accompagnement des managers est réalisé. « Nous mettons également en place une charte de mobilité interne, lancée aussi en juin, et des plans de succession. » Une cartographie des emplois du groupe a été réalisée afin d’évaluer l’exposition au risque en regard des postes clés qui contribuent fortement aux résultats du groupe tels les technico-commerciaux.

« Se retrouver avec des postes clés vacants peut avoir un impact direct sur les résultats. Nous devons alors anticiper en étudiant toutes les possibilités de back-up, notamment les profils de salariés pouvant évoluer. »

Donner des perspectives d’évolution

L’idée est alors de détecter ces personnes et de les accompagner pour qu’elles soient prêtes à prendre la relève. « Ainsi suivis, les candidats identifiés sont moins enclins à partir ailleurs. Les nouvelles générations ont davantage besoin de perspectives d’où la nécessité de mettre en place des plans de carrière individualisés. » L’approche doit mettre les collaborateurs en dynamique. Ainsi, « si un critère de notre définition du talent n’est pas au rendez-vous, le collaborateur peut bénéficier d’un accompagnement spécifique comme, par exemple, le perfectionnement de l’anglais ».

Quant à la mobilité, si le salarié est prêt à bouger, Axéréal propose des indemnités kilométriques ou la prise en charge du déménagement ou encore une participation à une double résidence. « Il s’agit de supprimer au mieux les freins à la mobilité. »

Hélène Laurandel