C’est pour faire suite à des besoins identifiés auprès de coopératives agricoles et d’industriels agroalimentaires que l’école d’ingénieurs Isen Ouest a ouvert sur son site de Brest, pour la rentrée 2020, un nouveau cycle de formation bac + 5 réunissant l’agronomie et le numérique. Une initiative qui s’inscrit dans la continuité du partenariat de l’Isen avec l’école d’ingénieurs en agriculture de Lille, l’Isa.

Un diplôme qui permet de candidater en coopératives

Ce nouveau cursus se compose d’un cycle de trois premières années « pour choisir », à base de biologie (cellulaire, animale et végétale), agronomie, sciences (maths, physique) et technologies, et d’un cycle ensuite de deux ans « pour se spécialiser », agriculture et numérique.

À la clé : la délivrance d’un diplôme d’ingénieur en agronomie et systèmes numériques, unique à ce jour en France, selon l’Isen, et qui permet d’intégrer l’un des secteurs de l’économie les plus technophiles : technologies satellitaires, matériels de précision, systèmes intelligents de prédiction et de décision, tracteurs et robots autonomes… Les jeunes ingénieurs pourront candidater, notamment à des postes en coopératives, entreprises agroalimentaires, bureaux d’études…

Traiter, analyser et interpréter les données

« Ces étudiants auront un bagage complet autour des sciences de la vie, des sciences humaines et des technologies. Ils peuvent devenir des chefs de projet, des conseillers, voire monter une start-up dans les sciences du vivant et les technologies, commente Jean-Benoît Pierrot, responsable du domaine professionnel « agriculture et numérique » de l’Isen Brest. Ces agro-technologues, recherchés aujourd’hui par les acteurs de ces filières, vont acquérir une bonne vision transverse pour faire l’interface entre l’agronomie et la technologie. Ainsi ils pourront, par exemple, traiter et analyser de grandes quantités de données issues de capteurs et en extraire des informations utiles et interprétées par leur connaissance du monde du vivant. »

Une serre connectée

Ce cycle de formation est parsemé de petits projets et stages qui permettent des premiers contacts avec le milieu professionnel. Les études peuvent également être poursuivies en alternance. Parallèlement, l’équipe d’enseignants-chercheurs compte développer des projets ambitieux avec les entreprises sur des thématiques de recherche appliquée. Elle va s’appuyer notamment sur la nouvelle serre de démonstration connectée qui va également servir aux projets des étudiants.

Hélène Laurandel