Contenu réservé

Adjuvants et biocontrôle SDP veut réduire l’impact de la chimie sur l’environnement

B. CAILLIEZ
B. CAILLIEZ

SDP, filiale du groupe Rovensa depuis 2018, a inauguré sur le site de son usine de Laon, dans l’Aisne, un nouveau laboratoire de recherche et une serre. En ligne de mire, des produits plus respectueux de l’environnement.

Spécialisé dans la fabrication d’adjuvants pour les phytos et de produits de nutrition des plantes, SDP a transféré en 2016 son usine dans un bâtiment quasi-neuf de 9 000 m2 à Laon, dans le sud de l’Aisne. Ses installations de recherche étaient cependant restées sur son ancien site de Pinon, à une vingtaine de kilomètres. Depuis le début de l’année, l’équipe de recherche et qualité, composée de neuf personnes, a rejoint le siège de l’entreprise, à Laon, dans un tout nouveau centre de recherche, inauguré le 12 mai, composé d’un laboratoire de 400 m2 et d’une serre de 130 m2. « Ce centre a bénéficié d’un investissement de 650 000 €, financé à 90 % par notre maison mère, le groupe portugais Rovensa, et à 10 % par la communauté d’agglomération de Laon, indique Jérémy Dauchin, directeur général de SDP. Le fait que Rovensa ait fait le choix d’investir dans la R&D chez SDP, est la preuve qu’il croit en l’avenir de notre entreprise sur le territoire français. »

Sept adjuvants différents

575

Contenu réservé aux abonnés d'Agrodistribution

Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter et poursuivre la lecture
30 %

Vous avez lu 30 % de l'article

Poursuivez la lecture de cet article

en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • Accédez à nos articles
  • Profitez du contenu de notre application
  • Recevez nos newsletters
  • Recevez chez vous 1 numéro de notre revue
Ce contenu est réservé aux abonnés d'agrodistribution
Je suis abonné
Je me connecte
Je ne suis pas abonné
Je découvre