Contenu réservé

L’inconnue du conseil stratégique

Une grande majorité des agriculteurs n’est pas au fait de l’obligation de conseil à venir. À leur décharge, si les grandes lignes étaient connues, les dernières précisions ne sont arrivées que fin juillet, avec la mise en consultation publique des textes qui peuvent encore évoluer.

Si les conséquences de la séparation conseil et vente en phytos donne des cauchemars à la distribution agricole, visiblement, ce n’est pas le cas pour les agriculteurs. Concernant notamment l’obligation de recevoir un conseil stratégique, ils sont même moins au courant que lors de notre dernière enquête ADquation ! En janvier 2020, 33 % se déclaraient ainsi au fait de cette nouvelle réglementation à venir, contre 24 % seulement pour la même question posée six mois plus tard, en juillet. Cela dit, ils sont un peu plus nombreux chez ceux qui préféreraient que leur distributeur conserve la vente de phytos (37 %), dans l’Ouest (38 %), en grandes cultures (30 %) et dans les grandes exploitations de 150 ha ou plus (30 %). À l’inverse, les éleveurs (17 %) et les agriculteurs dans le Sud (19 %) sont moins au courant de cette information.

878

Contenu réservé aux abonnés d'Agrodistribution

Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter et poursuivre la lecture
16 %

Vous avez lu 16 % de l'article

Poursuivez la lecture de cet article

en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • Accédez à nos articles
  • Profitez du contenu de notre application
  • Recevez nos newsletters
  • Recevez chez vous 1 numéro de notre revue
Ce contenu est réservé aux abonnés d'agrodistribution
Je suis abonné
Je me connecte
Je ne suis pas abonné
Je découvre