Produire 100 000 t à l’horizon 2024, dont 15 000 t de protéines dans l’usine historique de Nesle (Somme), voici l’un des objectifs de la nouvelle levée de fonds qu’Innovafeed annonce ce mardi 20 septembre.

ADM et Cargill entrent au capital

Le producteur d’ingrédients à base d’insectes (Hermetia Illucens) vient en effet de lever 250 millions d’euros (série D). Le tour de table, mené par le fond QIA, regroupe ses partenaires historiques Creadeve et Temasek, des investisseurs financiers de long terme comme Future French Champion, ABC impact (fonds asiatique), Idia Capital Investissement, Grow Forward et des partenaires stratégiques : ADM et Cargill.

Les deux groupes, pourtant concurrents sur de nombreux marchés, entrent conjointement au capital sans aucun droit d’exclusivité et sans contrepartie commerciale selon l’entreprise. À noter toutefois que les partenariats de long terme (dix ans) signés récemment, avec ADM pour le petfood et avec Cargill pour l’aquafeed, sécurisent le business model.

Yves Amsellem nommé directeur des opérations

Un corpus bancaire soutient aussi la levée de fonds (Caisse d’épargne, Crédit Agricole, BNP Paribas, Arkéa, Société générale) comme les pouvoirs publics (France 2030 et plan France Relance) sans que les montants apportés par ces dispositifs ne soient diffusés par l’entreprise.

Le nouveau tour de table porte le financement total cumulé à 450 M€.

Pour accompagner la montée en puissance, Innovafeed a recruté Yves Amsellem au poste de chief operating officer (directeur des opérations). Chargé d’évaluer les priorités des actions, il va donc désormais représenter l’entreprise auprès des partenaires et des clients après une carrière de trente ans en IAA (Danone, Chromology).

Développement international

« La nouvelle levée de fonds a trois objectifs : continuer à investir dans nos technologies, monter en puissance à Nesle et nous déployer à l’international », résume Nizar El Alami, chief business officer qui a rejoint Innovafeed en début d’année après une décennie chez Louis Dreyfus.

Le développement aux États-Unis, qui doit démarrer avec le chantier d’une nouvelle unité de production à Decatur (Illinois), en lien avec ADM, et dont la première pierre devrait être posée en fin d’année, devrait se dupliquer en Asie, marché en pleine croissance pour l’utilisation des insectes.

Yanne Boloh
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !