Cette union, qui avait été actée le 24 juin 2016, est motivée par la volonté de « conserver le pouvoir de décision au niveau de notre région, dans un monde agricole qui se concentre tous les jours ». Elle passe par « la recherche de marchés à valeur ajoutée », ainsi que par « la mutualisation de moyens pour gagner en capacité à l'achat et en coûts d'exploitation ». Elle vise également à « améliorer la qualité des services rendus, à en proposer de nouveaux » et à « mutualiser les compétences humaines ».

Sur ce point, Georges Boixo, directeur général de Dauphinoise, et Mathieu Staub, directeur général de Terre d'Alliances, expliquent que « cette mutualisation permet surtout de dégager des ressources pour investir des métiers où nous n'étions pas présents, comme les énergies renouvelables, le Big Data, le digital... » Elle n'engendrera pas de licenciements et sera organisée aussi en fonction des départs à la retraite.

Une construction progressive

Les deux groupes coopératifs ont fait le choix de construire de manière progressive cette union, qui ne compte pas de salariés en tant que tel, seulement des mises à disposition. Pour l'exercice 2017-2018, Oxyane portera sur quatre métiers que sont l'agrofourniture, les métiers du grain, l'agronomie (et les services) et le grand public. Viendront plus tard d'autres métiers tels que la logistique, la nutrition animale et la production de semences.

Ainsi, l'union assure la gestion coordonnée de 17 silos d'expédition, en relation avec Cérévia, dont les deux coopératives sont adhérentes. Avec l'adhésion de Terre d'Alliances directement à InTerra Pro, l'appro est mutualisé au sein d'InTerra Pro, en relation avec Area. L'union représentera 1,1 million de tonnes de collecte et 160 millions d'euros de chiffre d'affaires appro.

« La politique commerciale, le choix des gammes de produits et les offres de prix sont de la responsabilité de chaque coopérative », indique-t-on néanmoins au niveau de l'union. Tout comme les fonctions relevant du terrain.

Des instances gérées de manière alternée

Sur le principe d'une alternance tous les ans, les présidences du conseil de surveillance et du directoire sont, pour ce premier exercice assurées respectivement par Jean-Yves Colomb, président de Dauphinoise, et Mathieu Staub, directeur de Terre d'Alliances. Elles devraient ainsi revenir pour l'exercice suivant au président de Terre d'Alliances (actuellement Thierry Josserand) et au directeur de Dauphinoise (actuellement Georges Boixo).

Néanmoins, quel que soit le binôme, chaque métier est rattaché à un directeur général référent. Le directeur général de Terre d'Alliances prend la main sur les métiers du grain, ainsi que le pôle agronomie et services. Le directeur général de Dauphinoise supervise l'agrofourniture et le pôle grand public.

Renaud Fourreaux