Malgré la crise liée au Covid, les voyants restent au vert pour le groupe coopératif du centre de la France. Axéréal affiche un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros, en hausse de 12 % par rapport à l’année précédente, mais dans la moyenne des dernières années. La collecte de 4,6 Mt de grains reste stable en surface. Les cultures sous contrats continuent de progresser : plus 11 % de grains commercialisés en filières, 4 000 agriculteurs engagés dans la démarche CultivUp.

1 Mt de grains sous cahiers des charges d’ici 2022

La coopérative s’oriente vers l’objectif d’un million de tonnes de grains provenant de filières à cahiers des charges à horizon 2022 (haute valeur environnementale, sans résidus de pesticides, culture raisonnée certifiée, sans insecticides de stockage…).

Le groupe coopératif estime à 21 M€ (au 30 juin 2020) l’impact global de la crise sanitaire sur l’ensemble de ses activités, principalement des pertes de volumes liées au ralentissement du marché de la bière. Néanmoins, l’EBE atteint 139 M€ et la croissance organique des différentes activités est en progression de 7 % par rapport à l’exercice précédent. 60 % du chiffre d’affaires est lié aux métiers français (pôle grains, meunerie, élevage…) et 40 % au malt à l’international.

Révision totale des politiques commerciales

Axéréal se réorganise autour de deux pôles : le premier centré sur les métiers français (agriculture, meunerie et nutrition animale), et le second portant sur le malt, traditionnellement tourné vers l’international (présence dans une vingtaine de pays). Le groupe coopératif, qui va fermer une centaine de silos, souhaite davantage de digital tout en augmentant la proximité avec les agriculteurs.

« Le renforcement de la gouvernance régionale se poursuivra cette année par une révision totale des politiques commerciales. La relation des agriculteurs avec les équipes de terrain sera consacrée à tout ce qui peut apporter de la valeur ajoutée aux exploitants. Le reste sera au maximum digitalisé, pour gagner en efficacité et en compétitivité », indique Paul-Yves L’Anthoën, directeur général d’Axéréal, dans un communiqué. Concrètement, les équipes pourront adapter leurs offres appro-collecte avec plus de souplesse en fonction des régions.

Aude Richard
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
22%

Vous avez parcouru 22% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !