Le 8 juin 2021 à Pusignan, les équipes de Bioline by InVivo et de la coopérative Oxyane ont présenté à la presse le « T-Protect Booster », une solution mécanique d’épandage des trichogrammes pour lutter contre la pyrale du maïs.

« Le premier frein à l’utilisation des trichogrammes est la pose qui demande du temps et de la main-d’œuvre », résume Franck Escales, directeur région Sud de Bioline France. Ainsi, une équipe réunissant Phyteurop, Bioline Agrosciences et Bioline a planché sur le développement d’un épandeur de trichogrammes, le « T-Protect Booster ».

Oxyane, la première coopérative partenaire

Cet épandeur est fixé sur un quad SSV (Side by Side Vehicule) et permet de déposer tous les 20 m, et à même le sol en interrangs, les étuis contenant les trichogrammes, les T-Protect de Bioline Agrosciences. Le véhicule peut très facilement être équipé d’un kit échassier, développé en partenariat avec la société GRV, spécialiste des tracteurs enjambeurs, permettant d’appliquer les trichogrammes quelle que soit la hauteur du maïs.

Pour tester et poursuivre le développement de cette innovation, Bioline France s’est tourné vers la coopérative Oxyane, désireuse de faciliter l’utilisation des trichogrammes sur son territoire. « Oxyane teste depuis quatre ans l’épandage de trichogrammes par drone, mais nous sommes situés en zone périurbaine, ce qui rend la tâche complexe et parfois impossible du fait de la réglementation, explique Damien Ferrand, responsable du pôle développement agricole d’Oxyane. Il nous fallait donc une autre solution d’épandage terrestre. » Pour cette première année de test, la coop a à ce jour traité près de 400 ha avec cet outil.

Jusqu’à 30 ha couverts par heure

« Avec cet équipement, on multiplie le débit de chantier par 5 voire 6, par rapport à une pose manuelle. On peut traiter 20 à 30 ha en une heure », se réjouit Florent Ehry, chef marché chez Bioline Agrosciences.

« C’est l’entrée pour développer les hectares. L’idée est de couvrir un maximum de surfaces chaque jour pour réduire les coûts », ajoute Franck Escales. Cet outil est pour le moment destiné à la prestation de service, notamment pour épandre au bon moment les trichogrammes dans les parcelles.

Une innovation rendue possible par le T-Protect

« Sans la technologie T-Protect, il serait impossible de mécaniser l’application des trichogrammes, tient cependant à souligner Franck Escales. Cela paraît être du carton, mais c’est de la haute technologie, c’est là la véritable innovation. » Développé par Bioline Agrosciences, et brevetée, le T-Protect est un étui carton pouvant être déposé à même le sol tout en protégeant les trichogrammes qu’il contient du soleil, des températures élevées ou encore de la pluie.

Lucie Petit