Créé en 1922 sous forme de négoce de grains et d’engrais par Henri Ducroquet à partir de la ferme familiale, Ducroquet Négoce a fêté les 16, 17 et 18 juin son centenaire. « Mon grand-père a développé l’entreprise et racheté l’usine d’aliment Vigala, et mon père a ancré le négoce dans son territoire et créé la jardinerie animalerie Euralys », explique Henri Ducroquet, aujourd’hui à la tête de Ducroquet Négoce, et qui porte justement le même prénom que son arrière-grand-père.

Pour fêter son centenaire, Ducroquet Négoce a accueilli, le 16 juin, 200 fournisseurs et partenaires professionnels, le 17 juin, près de 500 clients agriculteurs (photo de la soirée), et le 18 juin, un millier de personnes lors d’une journée porte ouverte.

Passer de 1 à 14 sites

Depuis plus de vingt ans, il a contribué lui aussi à faire rayonner l’entreprise dans la région, puisqu’elle est passée pendant ce laps de temps d’un seul site à 14 silos et points de collecte, qu’elle collecte 150 000 t de céréales et réalise un chiffre d’affaires de 50 M€ avec une équipe de 50 salariés. Ducroquet Négoce a également profité de son anniversaire pour inaugurer les 420 m2 supplémentaires de bureaux au siège de La Gorgue.

Le métier change

« Aujourd’hui le métier change, constate Henri Ducroquet. L’enjeu est de s’adapter à ce changement et d’en tirer parti. Cette mutation s’accompagne pour l’entreprise de la volonté de créer de la valeur en amont et en aval, en lançant de nouvelles filières. Notre rôle est d’être l’intermédiaire entre les industriels et les agriculteurs, aussi bien en grandes cultures qu’en pommes de terre ou en légumes. »

Son objectif est de faire le lien pour proposer des productions sous contrats, mais aussi d’assurer la traçabilité des productions et la gestion des itinéraires culturaux. Pour développer cette stratégie, le négociant a recruté, il y a un an, Sylvie Culiez, qui a travaillé à la fois dans le commerce et l’industrie. Ducroquet Négoce a démarré par des contrats en pommes de terre avec des industriels belges et français, en blé avec des meuniers, et en oignons.

La gamme de solutions Myriad

« Pour aider les agriculteurs à raisonner leurs interventions, et à faire évoluer leurs pratiques dans le respect des attentes de la société, nous avons développé notre gamme de solutions numériques et OAD, Myriad », précise Edouard Vermersch, responsable recherche et développement.

Ducroquet Négoce a d’ailleurs consacré la journée de samedi de son centenaire à accueillir le grand public. « Nous avons voulu prendre un peu de temps pour expliquer les pratiques des agriculteurs, souligne son gérant. Nous sommes fatigués d’entendre des âneries sur la façon de travailler des agriculteurs. Nous avons pensé qu’il était de notre devoir de les aider à présenter leur métier auprès des citadins. »

Blandine Cailliez