Alors que l’activité française de Neuhauser, filiale de Soufflet depuis 2014, connaît des résultats déficitaires sur les trois dernières années, cette entité, aujourd’hui dans le giron d’InVivo, va bénéficier d’un plan de relance pour un retour à la croissance prévu dès 2023.

Réouverture du second site de Folschviller

C’est en tout cas ce qu’a annoncé Thierry Blandinières, DG d’InVivo, venu à la rencontre des organisations syndicales et de l’ensemble du personnel au siège de Neuhauser, à Folschviller (Moselle), mercredi 18 mai.

« Fort d’un contexte marché aujourd’hui très favorable, en hausse de 2 % par an, et compte tenu du potentiel de capacité de production de Neuhauser, nous avons la volonté de relancer l’activité BVP (boulangerie viennoiserie pâtisserie) », a souligné Thierry Blandinières.

« Nous allons déployer dans les prochains mois, a-t-il poursuivi, un plan de croissance structuré autour d’une réorganisation des activités de Neuhauser et de la pleine exploitation de ses capacités de production, en rouvrant notamment le second site de production de Folschviller. » Ce dernier, fermé depuis 2019, devrait ainsi redémarrer d’ici janvier 2023, en redéployant le personnel employé sur le premier site.

Une activité restructurée en deux pôles

Neuhauser dispose actuellement de 12 sites de production pour un CA de 336 M€, mais sa capacité de production, de l’ordre de 350 000 t/an, n’est exploitée qu’à 55-60 %. Le plan de relance vise donc à conquérir de nouveaux volumes et à réorganiser l’activité, qui va être structurée par typologie de clientèle afin de mieux adresser ses marchés cibles.

Un pôle BV dédié aux gros volumes va être constitué, notamment pour tirer profit du partenariat historique avec Lidl, au côté d’un pôle BVP à plus forte valeur ajoutée dédié aux petites séries. Neuhauser souhaite en outre développer une offre de viennoiserie crue à destination de la boulangerie artisanale et des chaînes de boulangerie.

InVivo compte miser aussi sur le marché export, notamment vers les États-Unis et l’Asie du Sud-Est. « Les actifs de Neuhauser à l’international feront l’objet d’une évaluation et pourront donner lieu à des partenariats capitalistiques », signale-t-on chez InVivo.

« Nous allons devoir nous organiser et combattre ce plan », a de son côté fustigé la CGT Neuhauser sur sa page Facebook.

Renaud Fourreaux
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !