« Le référentiel de Planet-score est robuste ! Je ne sais pas s’il nous permettra de vendre plus d’œufs et plus de volailles, mais il sert de révélateur et met en lumière les pratiques d’élevage de nos adhérents. C’est déjà une excellente chose ! » a indiqué en conférence de presse, ce jeudi 7 juillet, Yves de la Fouchardière, directeur de la coopérative agricole des Fermiers de Loué (Sarthe).

Un outil de mesure

Conçu par l’Itab et porté par un collectif d’associations et d’instituts, Planet-score est un système d’affichage environnemental. Il repose sur l’analyse du cycle de vie (ACV) en y incorporant des éléments complémentaires. En particulier, il traite la question des pesticides, de la biodiversité et du climat.

Dans le cas des éleveurs de Loué, les œufs AB ont obtenu le score global de A (soit la note maximale sur une échelle de A à E), les autres œufs et les volailles, la note de B. Dans les deux cas, « cela vous place nettement en avance ! » a salué Sabine Bonnot, présidente de l’Itab et porte-parole du collectif Planet-score.

Un vecteur de dialogue

Il y a trois ans, la Cafel s’était déjà engagée dans l’étiquetage « Bien-être animal » (BEA). Avec Planet-score, elle poursuit sa stratégie de transparence vis-à-vis des consommateurs. « Cet outil nous permet aussi de faire le lien avec des associations avec lesquelles le dialogue n’est pas toujours simple, ni facile », rappelle Benoît Drouin, vice-président des Fermiers de Loué.

Anne Mabire
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
34%

Vous avez parcouru 34% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !