Le montant des parts a été fixé à 1 000 € et la campagne doit ouvrir le 1er octobre. Du moins officiellement ! Parce que dans les faits, « nous avons déjà collecté 200 000 € ; l’objectif étant d’atteindre les 2 millions d’euros », a indiqué le 15 septembre en conférence de presse Jean-Michel Mignot, directeur général de la CAPL.

Basé à Longué-Jumelles (Maine-et-Loire), Perles d’Anjou représente un investissement de 15 M€. Pour le financer, la coopérative a fait appel à ses partenaires habituels, à Unigrains et Sofiprotéol. Elle a également sollicité Alter Eco, société d’économie mixte qui porte le volet immobilier (7,5 M€) du projet.

Création de SCIC

La campagne de financement participatif vient compléter ce dispositif. En pratique, elle est portée et animée par la société coopérative d’intérêt collectif « Perles d’Anjou ». « Nous avons créé cette structure en novembre 2021 avec l’appui du cabinet Capital Citoyen (Vaucluse) », précise Jean-Michel Mignot.

Un cabinet qui a également accompagné la création d’une seconde SCIC Terres de Dumnacus au sein du groupe UAPL (Union agricole du pays de Loire). Cette fois-ci du côté de son pôle viticole. Là aussi, les dirigeants ont prévu une campagne de financement participatif. Top départ le 1er octobre !

Anne Mabire
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
39%

Vous avez parcouru 39% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !