« Le système de collecte est bien huilé, il fonctionne très bien », analyse Denis Pelé, à la tête de Pelé Agri-Conseil. Le 26 janvier, le négoce accueillait sur son site de Combrée (Maine-et-Loire) des journalistes invités par Adivalor pour présenter le recyclage en agriculture.

Chez Pelé, les chiffres sont très bons : « Quasiment 100 % de ce que nous vendons, nous le récupérons », indique Denis Pelé. À titre de comparaison à l’échelle nationale, 73 % des quantités mises en marché ont été collectées, avec des taux de collecte entre 35 % et 95 %.

Un coût de 8 000 € par an

En pratique, Pelé Agri-Conseil organise quatre semaines de collecte sur quatre sites. Deux pour les bidons phytos et d’hygiène et pour les big-bags, en mai et novembre, et deux pour les filets, ficelles et films d’ensilage et d’enrubannage, en septembre et janvier. « Pour les bâches, cela représente 300 kg pour 35 apporteurs », explique Denis Pelé. Pour les filets et ficelles, en moyenne, un apporteur amène trois sacs.

Le négociant estime que les collectes lui coûtent au total entre 7 000 et 8 000 € par an, comprenant la main-d’œuvre et les saches. Adivalor participe à hauteur de 2 000 à 2 500 €. Côté communication, outre le travail de la chambre d’agriculture, le négoce met à disposition des flyers dans ses magasins, qui sont aussi distribués par les TC. Enfin, quinze jours à trois semaines avant la collecte, un SMS est envoyé aux agriculteurs.

Marion Coisne
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
35%

Vous avez parcouru 35% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !