« On a beaucoup parlé du canard gras, lors du dernier épisode d’influenza aviaire, mais peu de la volaille, qui a pourtant été une victime collatérale, confie Jean-Louis Zwick, directeur du pôle agricole de Maïsadour. Notre idée est de mettre en avant son retour sur les exploitations et d’annoncer que la production redémarre, pour faire patienter nos clients. Les animaux ont été remis en production fin mars et commenceront à être abattus début juillet. »

Le label rouge mis en avant

Maïsadour a ainsi reçu plus de 80 personnes, éleveurs, journalistes, personnalités politiques en campagne… pour visiter l’élevage en plein air de Bernard Tauzia, écouter quelques discours et partager un buffet.

La communication de cette demi-journée a porté sur l’activité des Fermiers du Sud-Ouest et de leur production fermière label rouge (appellation Landes, Gers, Périgord et Sud-Ouest), mais aussi de leurs marques Saint-Sever dédiée aux grandes surfaces, Marie Hot, pour les bouchers-charcutiers-traiteurs, et Le gemmeur, vendue à la coupe au rayon traditionnel des hypermarchés.

Production à la normale à l’automne

« À une période, durant la crise, 95 % de l’activité s’était arrêtée, poursuit Jean-Louis Zwick. Il est certain que d’autres filières en ont profité pour prendre nos places en rayon. Mais tous nos éleveurs seront à nouveau en activité à la mi-juillet et notre production sera revenue à la normale à l’automne. Nous voulons aujourd’hui penser à l’avenir et retrouver nos parts de marché, parmi les volailles de qualité. »

Fermiers du Sud-Ouest compte 500 producteurs dans les Landes et 120 dans la Périgord, rattachés à Maïsadour. Les producteurs du Gers sont, pour leur part, adhérents de Vivadour et Euralis.

Florence Jacquemoud