Au travers de leur filiale industrielle Aliane, Nealia et Sanders investissent 5 M€ (dont 1,2 M€ de subventions du plan France Relance) dans un nouvel outil de production d’aliments composés humides à Pauvres (Ardennes). Leur première plateforme (100 000 t/an), construite en 2011, est aujourd’hui saturée, la demande des éleveurs étant croissante.

Parallèlement, un nouveau marché de 50 000 t/an s’est ouvert avec les aliments humides pour la méthanisation. De plus, Nealia a conclu un partenariat avec Agronutris pour développer la filière « insectes ». Ce dernier a besoin de 40 000 t/an d’aliments humides pour son futur site de production de Rethel, à proximité de Pauvres.

Trois débouchés

« Avec cette nouvelle plateforme dont la mise en service est prévue en juin 2023, nous atteindrons 250 000 t/an d’ici 2027, explique Armand Barré, directeur général de Nealia. L’objectif est d’assurer le développement de Nealia sur ces trois marchés (la nutrition des ruminants, la filière insectes et la méthanisation) pour renforcer notre position de leader sur le marché de l’aliment composé humide. »

Le site de Pauvres a l’avantage d’être proche des gisements de matières premières, à savoir les coproduits de l’agro-industrie régionale et de bénéficier d’une complémentarité avec Luzéal (luzerne) et l’unité de méthanisation agricole présente sur la commune.

Chantal Urvoy
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
37%

Vous avez parcouru 37% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !