« Le besoin de communication des entreprises, notamment du négoce agricole, a augmenté considérablement depuis les dernières années », lance Denis Pelé, président de Négoce Ouest, un des comités régionaux de la Fédération du négoce agricole (FNA), devant un parterre de 200 personnes réunies sur le joli site du Haras national du Pin, dans l’Orne, pour le congrès de Négoce Ouest, le 20 mai dernier. Un congrès tourné autour de la communication, dans la continuité du thème développé lors du congrès de 2019 (pas de congrès en 2020 et 2021).

Pour apporter des réponses à un besoin de communication grandissant tout en encourageant les entreprises présentes, Fabienne Gomant, directrice adjointe du pôle Opinion à l’Ifop, Dominique Gautier, présidente d’Agriculteurs de Bretagne, et Bertrand Hervieu, sociologue, avaient été invités à témoigner.

Visibilité et attractivité

Ce besoin de communication se fait ressentir aussi bien pour donner de la visibilité aux actions entreprises, comme l’a évoqué Florian Baloche, dirigeant d’Appro-Vert, lors de ce congrès : « Il faut aujourd’hui casser les barrières du grand public et mettre davantage en avant les bonnes pratiques que l’on développe aujourd’hui et qui sont nombreuses. »

Ou pour renforcer son attractivité, notamment dans les périodes actuelles de fort recrutement ainsi que l’a souligné Frédéric Gaudin, à la tête de GN Solutions : « Le négoce agricole s’est adapté et a pris son destin en main, il faut que l’on puisse mettre en avant notre attractivité RH et la raison d’être du négoce à travers la communication. »

Une entreprise sur deux a un site internet

Des initiatives naissent toutefois sur le terrain. Ainsi Florian Baloche a fait visiter son entreprise à des étudiants d’un lycée agricole et Frédéric Gaudin avait invité, l’an dernier, des écoles sur sa plateforme expérimentale. Et tout dernièrement, Vincent Bernard, délégué régional de Négoce Ouest, est allé présenter les métiers du négoce à l’Esa d’Angers.

Cependant, des marges de progrès existent encore, comme le souligne Vincent Bernard. « Lors du congrès, il a été évoqué notamment le besoin de se construire un site web ou d’investir les réseaux sociaux comme Facebook et LinkedIn. En effet, sur les 51 négoces que nous représentons, la moitié n’a pas de site internet. Nous pouvons épauler, si besoin est, toute entreprise qui décide d’entreprendre cette démarche, en l’aiguillant vers une formation, ou avec l’appui de Laura Tupinier, la responsable communication de la FNA, ou encore de Vert l’Avenir ».

Organiser des temps forts au prochain Space

Par ailleurs, au prochain Space en septembre, Négoce Ouest envisage d’organiser un temps fort par journée du salon. Ainsi, le mardi sera consacré à l’enseignement agricole pour communiquer sur les métiers, et le mercredi davantage aux agriculteurs partenaires. Le programme reste à définir pour les autres jours.

Ce besoin de communication peut en outre expliquer la très forte participation au congrès des négoces adhérents de Négoce Ouest : en effet, 80 % des 51 entreprises adhérentes étaient présentes. « Nous ne nous attendions pas à une si forte participation. Nous étions plutôt, lors des évènements précédents, sur un taux de participation de 40 à 50 % », remarque Vincent Bernard. Après deux ans sans congrès, « le besoin de se retrouver, de discuter et d’échanger a poussé plus de négociants à venir ».

On ne peut que leur souhaiter un même engouement pour le prochain congrès qui se tiendra le 26 mai, à la Cité de la voile à Lorient, dans le Morbihan, et s’inscrira dans un fil directeur qui sera poursuivi sur trois années.

Hélène Laurandel
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
14%

Vous avez parcouru 14% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !