Ovalie Innovation vient de signer un contrat d'approvisionnement exclusif avec la Seppic, qui soutient les travaux de R&D menés par l'entreprise depuis six ans sur l'extraction, sans solvant ni additif, d'huile de coriandre non raffinée.

« Cette huile végétale est la plus riche au monde en acide pétrosélénique, composant qui possède des propriétés très intéressantes pour la peau (anti-âge, hydratante, anti-inflammatoire…) et la digestion, explique Stéphane Ballas, chargé de projets chez Ovalie Innovation. Le contrat d'approvisionnement signé avec la Seppic porte sur plusieurs centaines de litres et les volumes devraient augmenter d'année en année. »Bientôt une unité de raffinerie dans le Sud-OuestLes 25 ha de coriandre cultivés en 2018, dont la moitié en bio, par les adhérents de Maïsadour et Vivadour ont donné un tel rendement, grâce à des conditions météo et agronomique exceptionnelles, qu'Ovalie Innovation dispose de suffisamment de stock pour deux années de transformation.Les graines sont pour le moment transformées par la plateforme de transfert de technologie Agromat, à Tarbes (Hautes-Pyrénées). Mais d'ici fin février, les deux coops devraient avoir choisi le site d'implantation de leur future unité de bioraffinerie qui sera installée dans le Sud-Ouest.Utiliser la totalité de la plante« Cet outil nous permettra d'extraire des graines, de l'huile et de l'eau florale, de fabriquer des tourteaux et même de transformer la paille en biomatériaux isolants, détaille Stéphane Ballas. Nous voulons utiliser toute la plante. Mais cet équipement coûte très cher. Pour l'amortir, nous travaillerons aussi à l'extraction d'autres molécules innovantes de matières premières végétales et animales, que l'on ne trouve pas encore sur le marché et sur lesquelles portent certaines de nos recherches actuelles. »Un gage de qualité et de traçabilitéPour la Seppic, la traçabilité assurée par les deux coops, des semences fournies par GSN, une filiale de Vivadour, au produit fini, et la qualité de la production issue du Sud-Ouest, avec une image de marque très positive auprès des clients internationaux, sont de véritables atouts. Ovalie Innovation a envoyé plus de cent échantillons commerciaux à de futures entreprises clientes potentielles et fera un point, ce printemps, avec la Seppic pour savoir comment le produit a été perçu.Des essais agronomiques pour comprendre la planteEn amont, cette nouvelle production est « assez simple à mettre en place », de préférence sur des sols argilo-calcaires, elle demande peu de traitements et d'intrants, et devrait être assez valorisante pour les producteurs. En 2018, Ovalie Innovation a mis en place des essais agronomiques pour mesurer l'incidence des pratiques agricoles sur la quantité et la qualité de l'huile produite. Une première qui permettra de mieux comprendre les mécanismes de cette plante, car aucune donnée n'a aujourd'hui été réellement publiée sur le sujet.

Florence Jacquemoud