« Le couvert d’interculture est un élément essentiel de l’agriculture de conservation, souligne Emmanuel Letesse, responsable du pôle agroécologie de la coopérative Agora. Plus il est développé, plus il permettra de capter de carbone. Il est important de le détruire pour assurer un bon relargage et une bonne distribution des éléments fertilisants dans le sol. Vingt-trois matériels ont été testés sur la plateforme de Lafraye avec des atouts différents en fonction de ce que les agriculteurs recherchent. »

20 espèces également expérimentées

La plateforme de Lafraye, dans l’Oise, permet à Agora d’affiner la pratique des couverts. © B. CAILLIEZ

Au cours de la journée de démonstration, les adhérents d’Agora ont eu l’occasion de comparer l’efficacité de destruction en dynamique de ces différents matériels. La destruction de l’une des bandes a été confiée à des moutons.

En parallèle, la coopérative a mis en place une plateforme « espèces » où 20 couverts différents ont été expérimentés. « Ils sont composés de divers mélanges, de 6 à 7 espèces de graminées, légumineuses, crucifères, hydrophyllacées… à une seule semée en pur », précise le responsable de la coopérative. Plusieurs semenciers étaient impliqués dans la réalisation de cette plateforme, comme Deleplanque Saaten-Union et Lidea.

Des bilans carbone sur les exploitations

La journée a également été l’occasion pour les adhérents de se familiariser avec l’outil de diagnostic carbone des exploitations proposé par la start-up Rize, avec laquelle Agora a signé un partenariat. Les agriculteurs ont pu mesurer sur place l’impact de leurs pratiques et se rendre compte des leviers qu’ils avaient à leur disposition pour améliorer le bilan carbone de leur exploitation.

La coopérative donne maintenant rendez-vous à ses adhérents en janvier 2022, pour la présentation des résultats des expérimentations sur les couverts, l’analyse des outils de broyage testés et l’impact de leurs pratiques sur les émissions de gaz à effet de serre, au cours de son 12e Agroforum qui sera consacré à la réduction de l’impact carbone en grandes cultures.

Blandine Cailliez
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
24%

Vous avez parcouru 24% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !