Alors qu’elle fête cette année ses 20 ans d’existence, Adivalor, la filière française de collecte et recyclage des déchets de l’agrofourniture, a continué sa progression en 2020 et a réaffirmé son ambition d’atteindre le 100 % recyclé à l’horizon 2030, lors d’une conférence de presse le 11 février.

En 2020, ce sont 85 000 t d’emballages et plastiques usagés qui ont été collectés, soit 5 000 t de plus que l’année précédente, et recyclées à près de 90 % (hors films de paillage).

Procédures adaptées, collectes replanifiées

« Dans ce contexte sanitaire, notre écosystème s’est montré résilient, se réjouit Pierre de Lepinau, directeur général d’Adivalor. Nous avons adapté nos procédures au contexte sanitaire et replanifié nos collectes de mai-juin à l’automne. Nous avons enregistré des collectes records au dernier trimestre. »

Cette réorganisation a inévitablement induit une hausse des coûts logistiques, amplifiant la hausse générale des coûts observée depuis quelques années du fait de l’effondrement de la chaîne de valeur du recyclage. « La hausse des écocontributions nous a cependant permis de finir l’année sereinement et d’envisager l’avenir avec un relatif optimisme », souligne Pierre de Lepinau.

Prorogation de l’accord-cadre de 2016

Et Adivalor peut compter sur le soutien des pouvoirs public. Le 15 janvier 2021, la prorogation de l’accord-cadre a été signée avec Barbara Pompili, complétant ainsi pour la période 2016-2023 l’accord initial de 2016-2020. Début 2020, le caractère spécifique de la filière de gestion des déchets de l’agrofourniture a été inscrit dans le code de l’environnement (loi AGEC article 62).

Cette prorogation prévoit la mise en place d’une écomodulation d’ici 2023 pour soutenir l’amélioration de l’écoconception des emballages et des plastiques utilisés en agriculture d’ici 2023.

Trois nouvelles unités de recyclage

Elle soutiendra également la mise en place de trois nouvelles unités de recyclage sur le territoire français pour une capacité totale de traitement de plus de 30 000 t pour les films agricoles utilisés en maraîchage, les filets utilisés pour le conditionnement des fourrages et les grands récipients vracs (big-bags).

Enfin, elle prévoit des expérimentations de solutions de réemploi et de substitution afin de mettre en place un indicateur de réemploi et de réutilisation.

Déjà atteindre le 100 % collecté

« La filière agricole est proactive pour la collecte et le recyclage de ses déchets. La prorogation de l’accord-cadre confirme le bien-fondé d’une approche spécifique pour le secteur agricole, qui responsabilise l’ensemble des acteurs de la filière », se réjouit Christophe Grison, président d’Adivalor depuis l’été 2020.

Cela s’inscrit pleinement dans la feuille de route 2021-2023 d’Adivalor. « Nous visons le 100 % recyclé à horizon 2030, déclare Pierre de Lepinau. Mais pour cela, il faut déjà atteindre le 100 % collecté. Il y a des marges de progrès dans certains territoires, notamment la moitié Sud. En viticulture, on peut faire mieux. » Aujourd’hui, le taux de collecte moyen est de 72 %, allant de 35 % à 95 % selon les régions.

Lucie Petit
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
16%

Vous avez parcouru 16% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !