Réduire la consommation de carburant et les émissions de CO2 : si l’écoconduite est un concept déjà connu, les formations sont de plus en plus demandées car elles permettent, en moyenne, de gagner 20 % de consommation de carburant sans négliger les économies sur les pneus et les plaquettes de frein, et l’augmentation de la durée de vie du moteur.

Des performances affichées par l’ACO (Automobile club de l’Ouest) formations pour le millier de stagiaires à l’écoconduite de voitures légères qu’elle forme par an, soit au Mans, soit en itinérance. L’écoconduite s’appuie sur une dizaine de règles d’or organisées en trois blocs, rappelle le centre de formations : le véhicule et son entretien, la souplesse dans la conduite et l’anticipation, afin de rouler en toute sécurité et sans se traîner pour autant.

1/Le véhicule et son entretien

Éviter les surcharges (par exemple une boîte à outils complète dans le coffre) et les barres de toit dès qu’elles ne sont plus utiles, entretenir son véhicule dont le bon état des filtres, et vérifier le bon gonflement des pneumatiques, sont les trois premières règles de l’écoconduite. Il est notamment nécessaire de vérifier la pression des pneus, à froid, une fois par mois.

« Le scénario du pire serait de cumuler des pneus sous-gonflés, les révisions non effectuées, des barres de toit montées en permanence, des objets transportés inutilement, une climatisation abusive l’été et un bouchon de réservoir mal fermé. Cela peut monter jusqu’à une consommation de 2,79 l/100 km de trop pour une voiture donnée à 6 l/100 km », chiffre Axel Chabrun, formateur chez ACO formations. Ouvrir une fenêtre en ville plutôt que la climatisation mais fermer toutes les fenêtres sur route et autoroute sont également des comportements d’économie.

2/La souplesse dans la conduite

Démarrer sans donner de coups de gaz, passer rapidement au rapport supérieur et rouler à bas régime (puisque plus le moteur tourne vite, plus il consomme), accélérer franchement sans surrégime pour atteindre rapidement la vitesse adaptée et, de façon générale, une conduite souple, sont autant de règles efficaces pour réduire la consommation.

3/L’anticipation

L’idée principale est de profiter au maximum de l’énergie de la voiture sans freiner ni accélérer violemment. Inutile de laisser le moteur tourner inutilement (c’est l’intérêt des dispositifs stop and start) et, dans tous les cas, adapter son allure aux conditions de circulation.

Yanne Boloh