« La Ferme du futur ». Tel est le nom choisi par la coopérative Maïsadour pour son évènement qui s’est déroulé le 15 septembre à Cazères-sur-l’Adour (Landes). Laurent Badin, directeur commercial de la branche végétale de Maïsadour et Agralia, s’enthousiasme : « Dans un contexte où l’agriculteur est dans la morosité, ce rendez-vous lui permet de se projeter, nous lui apportons des solutions. »

Pas moins de 25 nouveautés dédiées aux filières végétales étaient en effet présentées, dans quatre « villages » : eau, sol, biodiversité et innovation technologique.

De la ruche connectée au pilotage de l’irrigation…

Les innovations présentées ici étaient très diverses, comme le système de pulvérisation intelligente Smart Spraying Solution (BASF) ou le semis piloté, qui choisit la densité à semer en fonction du potentiel intraparcellaire. Bayer a mis en avant sa ruche connectée, équipée de balances électroniques, qui permet de traiter les cultures au meilleur moment.

Maïsadour n’était pas en reste, en présentant sa solution Irri’farm, laquelle permet de piloter l’irrigation « en fonction du diagnostic sol et d’un outil de gestion météo ». Rappelons que Maïsadour, qui compte 5 000 adhérents dans cinq départements, est le premier collecteur de maïs du Sud-Ouest et le premier collecteur de maïs spéciaux d’Europe.

Un outil marketing et de vente

« Avec plus de 300 visiteurs, cet évènement est une réussite, conclut Laurent Badin. Nous allons pérenniser La Ferme du futur en déposant la marque, et nous allons en faire un outil marketing et de vente. Mais cet événement nécessite de gros investissements humains et financiers, donc je ne peux pas dire si on le refera sous cette forme et dans quel délai… »

Christophe Zoia