Alors que la pratique visant à associer des semences avec des matières fertilisantes (dont les biostimulants) par enrobage ou pelliculage, se développe de plus en plus dans l’objectif d’améliorer la nutrition des végétaux ou de stimuler les processus naturels des plantes et des sols, de nombreuses questions ont été soulevées par les acteurs du marché et les utilisateurs en matière de réglementation et...
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
32%

Vous avez parcouru 32% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !