« Notre objectif est de valoriser au plus haut niveau une filière d'excellence. La complémentarité de nos deux groupes en production et en nutrition animale et le partage de valeurs identiques nous a permis­ de créer cette société Veau des terroirs du Limousin », expliquent Michel Bach, président de Serval et Olivier Voisin, directeur du groupe Altitude, basé à Aurillac (Cantal). La nouvelle entité domiciliée à Lubersac en Corrèze est détenue à 55 % par Serval et à 45 % par Altitude.Les deux groupes affichent leur volonté de renforcer leur positionnement sur le marché national en veau de qualité supérieure. « L'idée commune est de bâtir un pôle Veau, armé pour faire face à des aléas conjoncturels, et de couvrir un territoire géographique significatif sur toute la façade ouest du territoire national, tout en renforçant le bassin d'activité traditionnel en veaux de boucherie de qualité dans le Limousin. »Répartition des rôles et création de valeurLa société « Veau des terroirs du Limousin » a repris les actifs de la société Altivo du groupe Altitude, qui assure la collecte et l'approvisionnement en veaux de huit jours par sa coopérative Eleveurs du Pays vert. Le groupe Serval, basé à la Mothe-Saint-Héray (Deux-Sèvres), assure, quant à lui, la fabrication et l'approvisionnement d'aliments d'allaitement. Cette nouvelle société gère techniquement l'engraissement des veaux. La filière compte son propre outil d'abattage avec la Sem de la Valeynie à Lubersac.« L'ensemble des maillons de la chaîne va nous permettre de prendre le contre-pied des phénomènes de concentration industrielle visant à faire un produit standardisé au prix de revient toujours plus bas, soulignent Michel Bach et Olivier Voisin. Nous souhaitons valoriser le savoir-faire des producteurs et générer une valeur ajoutée sur une production haut de gamme et fortement territorialisée. »Une soixantaine d'éleveurs engagésUne soixantaine d'éleveurs spécialisés dans l'élevage de veaux de qualité supérieure, essentiellement en race limousine et veaux croisés présentant des qualités bouchères, est impliquée dans la nouvelle société.Serval entend bien renforcer sa position de troisième acteur national du marché de veaux de boucherie (60 000 veaux par an pour 50 millions d'euros de chiffre d'affaires) avec un positionnement vers le haut de gamme. Pour le groupe Altitude, cette union de moyens va permettre de renforcer la filière veaux de boucherie, en complément de ses filières bovins de boucherie et jeunes animaux vifs destinés à l'export.

Monique Roque Marmeys