Imprimer Envoyer par mail

Dossier Jouer la carte du durable

réservé aux abonnés

Jouer la carte du durable
B. Cailliez

Les coopératives et les négoces de la région cherchent à accompagner les agriculteurs vers une agriculture plus durable mais aussi plus diversifiée, souvent pour répondre à une demande locale.

Après Valfrance et Noriap, Unéal a décidé de spécialiser en bio son silo de Boiry (Pas-de-Calais). Mais le bio n’est pas le seul axe de développement. Unéal a aussi mis en place des GIEE sur la conservation du sol et relancé ses Clubs cultures pour l’agronomie au cœur des exploitations. Les négociants Carré, Vaesken et Claye, en partenariat avec Bernard en Rhône-Alpes, se sont appuyés sur l’association Eco-phyt’ créée en 2018 pour accompagner les agriculteurs dans de nouvelles démarches. Les 23 premiers agriculteurs certifiés HVE et clients de l’une des entreprises, ont reçu leur certification en début d’année.

Agora, qui travaille depuis longtemps sur le thème de l’agriculture de conservation, a de son côté signé un partenariat avec la start-up Rize et, dans ce cadre, propose à ses adhérents de réaliser des diagnostics carbone de leur exploitation.

Les Ets Charpentier, engagés depuis plusieurs années dans une démarche globale de l’exploitation et une réflexion autour des itinéraires culturaux avec les agriculteurs, ont mis fortement l’accent cette année sur les solutions de biocontrôle.

À l’origine de nouvelles filières

Dans le même esprit, Ternoveo, qui investit aussi beaucoup dans le biocontrôle et les biostimulants, a fait le choix d’accompagner ses agriculteurs dans la production de pommes de terre « zéro résidu » pour Carrefour, le colza bas niveau de carbone avec le groupe Avril, ou encore la transformation des pois chiches et lentilles via sa propre start-up de transformation, Faba. Valfrance a également ajouté deux filières à son arc en 2021, avec Les boulangeries Holder-Paul et Les AgroMousquetaires. Dans le domaine non alimentaire, elle a fait le choix d’accompagner ses adhérents dans la méthanisation.

L’année a aussi été très chargée pour Noriap qui a annoncé, coup sur coup, un partenariat avec la start-up Ynsect qui a construit près d’Amiens la plus grande usine de production d’insectes « verticale » au monde et la création d’une filière protéines végétales pour l’alimentation animale, avec sa filiale spécialisée en aliment du bétail, Novial, la fondation Earthworm, Lidl et Metex Noovista Go, ex-Ajinomoto.

Unéal a aussi annoncé sa volonté de créer une filière d’alimentation animale « Hauts-de-France » sur son site de Neuville-sur-Escaut, avec à la clé des productions sous contrat de plantes riches en protéines, comme le soja. Et la coop met un pied dans une tout autre filière, en signant un partenariat avec Fruits Rouges & Co de Laon dans l’Aisne, pour la mise en place chez ses adhérents d’ateliers de production, notamment, de fraises et framboises, et s’est dotée à l’échelle du groupe Advitam d’un pôle Advitam Alimentaire. En plus de la commercialisation de crédits carbone en colza, Unéal a étudié la possibilité d’en valoriser en céréales. C’est aussi l’objectif dans la Somme de Calipso, qui a mis en place une filière gaz à effet de serre colza avec InVivo, qui a concerné un tiers de sa collecte.

Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !
En 2021, les visites sur le terrain ont souvent servi d’illustration à la durabilité des cultures., B. Cailliez © B. Cailliez
Évolutions dans les structures

Côté réorganisation, Noriap a repris le négociant en céréales du Nord Ledein. Unéal investit en partenariat avec EMC2 dans neuf Jardiland. Agora et Valfrance ont mis en sommeil leur structure d’expertise Easi’Nov. Valfrance prévoit de déménager son siège social, regrouper ses deux usines de semences et de refondre sa stratégie silos pour sortir de la ville. Côté hommes, avec l’arrivée chez Tereos d’une équipe conduite par Gérard Clay, président du conseil de surveillance, et Philippe de Raynal, président du directoire, le calme est revenu après des mois de tempête. Dans le groupe Carré, Mathilde Carré est revenue dans l’entreprise pour accompagner son frère Maximilien dans sa reprise. Chez Noriap, David Saelens préside désormais la coopérative ; de même à la Flandre, Alexandre Rivenet a été élu président et Pierre-Benoît Decool nommé chef de la région Nord.

Imprimer Envoyer par mail