Imprimer Envoyer par mail

Dossier Sous le signe de l’engagement sociétal

réservé aux abonnés

-->
Blé dur, soja, lentilles, pois chiche, bambou alimentaire, quinoa, chia… De nombreuses cultures qui répondent à une attente forte des consommateurs sont aujourd’hui expérimentées sur le territoire normand. © Alexis Dufumier

L’année a été marquée par une différenciation des productions végétales normandes en faveur des filières locales et de l’environnement.

Bénéfices environnementaux, sociaux, pour les territoires… Les entreprises se sont attachées à intégrer à leurs productions végétales des valeurs additionnelles non matérielles, qui ont du sens pour le consommateur final ou qui s’inscrivent dans le cadre de la démarche de RSE de leurs clients. Ce mouvement en faveur de produits « qui ont du sens » s’est traduit par de la relocalisation é...
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !
Le secteur laitier en pointe

La laiterie Isigny-Sainte-Mère a annoncé la fin de l’utilisation des OGM dans l’aliment du bétail dès la fin 2020 et une présence de la race normande dans tous les troupeaux d’ici 2021.

Maîtres laitiers du Cotentin a aussi annoncé la segmentation d’une filière de lait de pâturage sans OGM. Sa nouvelle marque « Normandie 1905 » dédiée au marché des laits infantiles liquides chinois fait par ailleurs clairement référence au territoire. La laiterie a également ouvert un site e-commerce de produits frais en circuits courts pour les consommateurs.

Imprimer Envoyer par mail