Le port d’EPI par les agriculteurs lors de la manipulation de produits phytosanitaires est une nécessité. Pourtant, malgré la dernière campagne de sensibilisation, leur utilisation doit continuer de progresser.

Selon notre baromètre Agrodistribution-ADquation, comme en 2020, les gants de protection chimique restent l’EPI le plus fréquemment utilisé par les agriculteurs avec 70 % d’entre eux qui déclarent toujours les porter, en recul toutefois de 7 points par rapport à 2020. La protection respiratoire conserve la deuxième place, 56 % des agriculteurs la portant toujours, soit une proportion stable par rapport à 2020.

L’association EPI vestimentaire + EPI partiel à la traîne

L’EPI vestimentaire dédié aux travaux phytosanitaires associé à un EPI partiel pointe toujours à la dernière place avec 14 % des agriculteurs déclarant toujours les porter, contre 17 % en 2020. Pour rappel, cette association d’EPI remplace l’utilisation de la combinaison, utilisée pour sa part à chaque manipulation de produits phytos par 32 % des agriculteurs, contre 29 % en 2020. Toutefois, il apparaît clairement que seul un gros tiers des agriculteurs (38 %) se protège convenablement le corps dans les situations exigeant le port de ces équipements.

L’impact de la crise sanitaire

« L’année 2020, marquée par le Covid, a été un peu compliquée pour les EPI, il y avait de bons signaux d’achats avant le confinement mais cela s’est un peu effondré avec la crise, il y a notamment eu une réorganisation des flux vers d’autres secteurs, mais aussi des dons d’agriculteurs », explique Julien Durand-Réville, responsable santé à l’UIPP. Des ruptures de gants, lunettes, écrans faciaux et protections respiratoires ont en effet été constatées au plus fort de la crise sanitaire. « On ne sait pas si cela n’a eu qu’un effet temporaire sur le port des EPI ou si c’est une tendance plus généralisée », continue-t-il.

Une question de génération

Pour Julien Durand-Réville, la question de l’utilisation des EPI est également générationnelle, « le regard sur la protection diffère totalement selon les générations, l’écoute est plus importante chez les plus jeunes et on a l’impression que cela est encore plus marqué cette année. » Cet impact de l’âge apparaît en effet dans notre baromètre, notamment pour la protection respiratoire, alors que 77 % des agriculteurs interrogés déclarent la porter, ils sont 86 % chez les moins de 50 ans.

Aller encore plus loin collectivement dans la prévention

En février 2020, lors du Salon de l’agriculture, une campagne nationale de sensibilisation au port des EPI avait été lancée par les parties prenantes de la thématique dans le cadre d’Ecophyto ainsi que du Contrat de solutions. Ce projet, ayant permis la création d’une websérie sous forme de courts tutoriels, ainsi que des annonces dans la presse et un quatre-pages technique à destination des agriculteurs, est aujourd’hui arrivé à son terme. « Il y a eu une vraie dynamique entre les acteurs qui aimeraient aujourd’hui donner suite à ce projet, car la prévention ne se fait pas en un an, il faut sans cesse répéter », affirme Clotilde Bois-Marchand, chargée de missions agronomie et environnement à la FNSEA.

« C’est une grande réussite, c’est la première fois en France que tous les préventeurs, publics ou privés, ont tous travaillé ensemble, et il est nécessaire de continuer à avoir cette approche collective, ajoute Julien Durand-Réville. Tout le monde a envie de continuer et l’on se pose désormais la question d’étendre cette campagne à de la prévention plus globale. »

Cette campagne a également amené les différents acteurs à rencontrer les agriculteurs, notamment sur les salons. « Il faut qu’on continue dans cette voie, les agriculteurs qui se penchent sur la question des EPI ne reviennent pas en arrière. Il faut qu’on se rapproche encore plus du terrain, surtout qu’on a déjà tous les outils », conclu Julien Durand-Réville.

Lucie Petit
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
13%

Vous avez parcouru 13% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !